Show simple document record

dc.contributor.advisorTanguay, Stéphanefr
dc.contributor.authorCléroux, Jonathanfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:16Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:16Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7114
dc.description.abstractLes espèces exotiques envahissantes constituent la deuxième menace pour la biodiversité dont les impacts sur les habitats et les espèces indigènes sont graves et souvent irréversibles. Au Canada, la renouée du Japon est considérée comme une plante exotique envahissante. En colonisant ses habitats de prédilection, cette plante forme des peuplements denses étouffant les espèces indigènes et affectant les espèces limitrophes à l’aide d’une toxine libérée par ses racines. Situé à Québec, le Parc de la Chute-Montmorency est administré par la Société des établissements de plein air du Québec. Cet établissement est confronté à un défi : maintenir l’équilibre entre la conservation du patrimoine historique et naturel et son accessibilité à la population. Plusieurs projets seront bientôt entamés à l’échelle du site. Étant donné que l’on associe souvent cette plante aux milieux perturbés et aux anciens chantiers de construction, la direction de l’établissement sera impuissante face à la prolifération de cette plante déjà commune sur le site. L’objectif consiste à développer un programme d’intervention contre la renouée du Japon au Parc de la Chute-Montmorency. Plus précisément, il vise à comprendre le contexte, l’importance de la problématique et les principales approches de gestion et moyens d’intervention contre des espèces exotiques envahissantes; à rassembler une base de connaissance et définir les principaux impacts de la renouée du Japon; à présenter le contexte de la Société d’État dans lequel le Parc de la Chute- Montmorency évolue en considérant la problématique de la renouée du Japon; ainsi qu’à prioriser les approches de gestion puis les moyens d’intervention contre la renouée du Japon au Parc de la Chute-Montmorency afin d’intégrer ceux retenus au programme d’intervention. Le programme est constitué de quatre étapes : état de la situation, identification des besoins, gestion de l’espèce exotique envahissante à l’aide d’une approche de gestion et d’un moyen d’intervention et surveillance et suivi. Le contexte idéal pour la gestion de cette plante doit permettre d’affaiblir progressivement celle-ci à un niveau permettant à la flore indigène de croître à nouveau. Il est recommandé pour l’établissement de préconiser une gestion pouvant être réalisée à l’interne afin de responsabiliser les employés quant à leurs tâches quotidiennes pouvant favoriser la prolifération de cette plante et développer une expertise. Ce faisant, la gestion par contrôle de la renouée du Japon à l’aide du fauchage devrait être considérée pour le Parc de la Chute-Montmorency.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jonathan Clérouxfr
dc.subjectEspèce exotique envahissantefr
dc.subjectPlante exotique envahissantefr
dc.subjectRenouée du Japonfr
dc.subjectSociété des établissements de plein air du Québecfr
dc.subjectParc de la Chute-Montmorencyfr
dc.subjectContrôlefr
dc.subjectFauchagefr
dc.titlePlantes exotiques envahissantes au Québec: la renouée du Japon au Parc de la Chute-Montmorencyfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record