Show simple document record

dc.contributor.advisorVan Coillie, Raymondfr
dc.contributor.advisorLeroux, Carmellefr
dc.contributor.authorChouinard, Hélènefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:16Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:16Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7113
dc.description.abstractLe parc national d'Ifrane (PNI) bénéficie de conditions uniques pour le maintien des milieux lotiques. Ces derniers font cependant face à des processus continus de dégradation qui menacent leur fonctionnalité et le maintien de la biodiversité qui y est associée. Les écosystèmes lotiques présents sur son territoire n'ont cependant pas bénéficié d'un suivi environnemental rigoureux. La surveillance écosystémique des aires protégées représente un domaine relativement nouveau des sciences appliquées. Comprendre les effets potentiels des activités humaines sur les écosystèmes lotiques est fondamental afin de prendre des décisions éclairées quant à la gestion et à la préservation de ces milieux et des espèces qu'ils abritent. Les écosystèmes du PNI sont loin de bénéficier actuellement d'une compréhension des processus et des composantes qu'ils soutiennent. La conservation à long terme des processus essentiels et de la biodiversité passe par le maintien de l'intégrité écologique de ces milieux. Tous les systèmes biologiques qui possèdent une intégrité élevée sont plus aptes à se rétablir face aux perturbations occasionnelles et à maintenir leurs attributs. Le PNI a défini ses grands axes d'action dans son plan d'aménagement et de gestion dans lequel figurent des objectifs de suivi et de réhabilitation des écosystèmes lotiques. Le suivi de l'intégrité écologique, qui contribue à évaluer la fonctionnalité des processus qui entretiennent la biodiversité, est donc tout indiqué dans le cas d'un parc national qui désire atteindre ses objectifs de conservation. Cet essai a ainsi comme objectif principal de formuler des recommandations quant à une méthode de suivi de l'intégrité écologique qui soit adaptée aux milieux lotiques du parc national d'Ifrane. Pour se faire, les caractéristiques d'indicateurs à prioriser ont été étudiées et une analyse de deux méthodes de suivi de l'intégrité écologique qui pourraient être appliquées dans le PNI a été réalisée. L'efficacité des bioindicateurs et d'une méthode de suivi basée sur une approche à variables multiples a été démontrée et ces éléments ont été pris en compte dans le choix des méthodes à analyser et dans le développement de la méthode spécifique au PNI. Étant donné la diversité des milieux lotiques et par la variété des composantes qui leur sont propres, la réalisation d'une méthode de suivi de l'intégrité écologique se base sur une démarche d'évaluation qui permet de déterminer les différentes variables qui seront aptes à estimer l'état général des écosystèmes ciblés. Deux méthodes de suivi de l'intégrité écologique ont été décrites, soient l'Indice d'intégrité biotique (I1B) et la méthode de suivi de l'intégrité écologique de Parcs Canada. L'IIB est un outil qui permet de déterminer la qualité générale d'un milieu par l'étude de différentes variables propres à une communauté biologique spécifique en fonction de stations de référence. La méthode de Parcs Canada a été développée dans le but de suivre l'état des écosystèmes présents sur le territoire des parcs nationaux du Canada. Pour chacune de ces méthodes, la description de ses principes, l'état de référence sur lequel elles s'appuient et des exemples de variables qu'elles comprennent ont été développés. Ces méthodes favorisent toute deux une approche holistique qui permet d'évaluer l'état de l'écosystème en reflétant la fonctionnalité même de l'écosystème et donc des processus qui le soutiennent. Le contexte actuel du parc national a par la suite été décrit dans un but de montrer la nécessité du suivi de l'intégrité écologique de ses cours d'eau. Cette nécessité est principalement basée sur l'importance écologique des milieux aquatiques du Moyen Atlas et de leur état actuel qui conditionnent une compréhension des phénomènes de dégradation afin de rétablir la situation et de mieux cibler les efforts de conservation par les différentes mesures de gestion. Les deux méthodes de suivi ont par la suite été analysées qualitativement à l'aide de critères qui ont été choisis en regard de considérations écologiques, pratiques et économiques. Cette analyse a mis en lumière les forces et les faiblesses de chaque indicateur en fonction du contexte spécifique au PNI. L'IIB montre ses forces dans son estimation efficace de la qualité du milieu à partir d'une communauté biologique fournissant ainsi une riche information pour un investissement relativement faible. D'un autre côté, elle contraint l'analyse de variables liées à une seule communauté. La méthode de Parcs Canada confère quant à elle la possibilité d'intégrer des variables diverses qui peuvent contribuer significativement à l'estimation de la qualité de l'habitat par leur importance au sein de l'écosystème. Dans le cas d'un parc national, cette capacité permet l'intégration de variables liées à des objectifs de gestion et permet l'étude de composantes qui jouent un rôle central dans le fonctionnement de l'écosystème. Les résultats de l'analyse de ces deux méthodes ont par la suite guidé les recommandations pour la méthode de suivi de l'intégrité écologique des oueds présents sur le territoire du PNI. La méthode développée évalue la qualité générale du milieu par l'intégration de variables multiples et diversifiées qui permettent d'intégrer des composantes fondamentales de l'écosystème tout comme des variables liées aux objectifs de conservation spécifiques aux oueds du PNI. Les variables les plus pertinentes dans ce contexte spécifique concernent la communauté de macro-invertébrés, la communauté piscicole, la végétation riveraine et les espèces menacées. Les concepts sont adaptables à d'autres écosystèmes aquatiques et pourraient être appliqués dans une approche globale à l'échelle du PNI. Ces variables constituent que des recommandations et le choix des variables qui seront intégrées dans une méthode dédiée aux milieux lotiques du PNI devra se faire suite à une étude approfondie des différentes composantes de ces milieux et des processus qui les entretiennent. Une meilleure compréhension des interactions entre les activités humaines et les milieux lotiques présents sur le territoire du PNI permettra certes une meilleure utilisation du territoire dans un but d'harmoniser la présence humaine au sein du PNI et de conserver les différents attributs de la biodiversité.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Hélène Chouinardfr
dc.subjectInternationalfr
dc.subjectAires protégéesfr
dc.subjectMilieux hydriques et marinsfr
dc.subjectIndicateurs de performance environnementale ou économiquefr
dc.subjectStratégies et outils de conservationfr
dc.titleL'intégrité écologique des cours d'eau: analyse de méthodes de suivi et proposition d'une méthode adaptée au parc national d'Ifranefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record