Show simple document record

dc.contributor.advisorGaudette, Juliefr
dc.contributor.authorBreton , Adèlefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:02Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:02Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7082
dc.description.abstractLes Canadiens ont des maisons de plus en plus grandes dans lesquelles ils y vivent de moins en moins nombreux et possèdent de plus en plus d’appareils ménagers qui consomment de l’énergie. Ce constat explique l’augmentation des gaz à effet de serre reliée à la consommation d’énergie du secteur résidentiel au Canada. Pourtant la société est de plus en plus sensibilisée aux thèmes du développement durable et de la préservation de l’environnement. L’écoconstruction qui signifie un mode de construction qui vise à réduire les atteintes à l’environnement, est de plus en plus populaire. Parmi les certifications disponibles aux Québécois, le standard Passivhaus qui provient de l’Allemagne fait la promotion de la maison passive. La maison dite passive désigne une habitation qui offre une température ambiante agréable sans l’utilisation d’un système de chauffage conventionnel en hiver ou d’un système de climatisation en été. Elle s’attaque à la consommation d’énergie d’une habitation et vise à la réduire au minimum, donc à réduire ses impacts sur l’environnement. Construire des maisons à faible consommation énergétique est un concept très intéressant pouvant amener à des réductions de gaz à effet de serre dans le secteur résidentiel. Toutefois, il faut faire un lien entre la théorie et la mise en pratique. L’objectif de cet essai est donc de déterminer les contraintes à la construction de maisons passives pour un entrepreneur général. Ainsi, pour atteindre cet objectif une analyse a été réalisée dans laquelle des indicateurs ont été développés pour représenter les intérêts et les perspectives d’un entrepreneur général et promoteur immobilier. Cela a permis d’évaluer les contraintes à la construction de maisons passives et d’en peser leur importance. Sept contraintes mineures, douze contraintes majeures et deux contraintes insurmontables ont été identifiées sur une possibilité de vingt-six. À la lumière des résultats obtenus, il n’est pas recommandé pour l’instant à un entrepreneur général ou promoteur immobilier de construire des maisons selon la certification Passivhaus. Pour offrir des constrictions écoénergétiques à prix abordable, il est plutôt suggéré de miser sur la combinaison de la certification québécoise Novoclimat et la certification LEED®-Habitation reconnue en Amérique et en Europe.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Adèle Bretonfr
dc.subjectMaison passivefr
dc.subjectPassivhausfr
dc.subjectConstruction solaire passivefr
dc.subjectÉcoénergétiquefr
dc.subjectNovoclimatfr
dc.subjectLEEDS®fr
dc.titleQuelles sont les contraintes qui limitent la construction de maisons passives?fr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record