Show simple document record

dc.contributor.advisorDelisle, Claudefr
dc.contributor.advisorMulongoy, Kalemani Jofr
dc.contributor.authorBrennan-Jacot, Mayafr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:02Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:02Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7081
dc.description.abstractLes océans recèlent d'une richesse biologique étonnante. On y retrouve les écosystèmes les plus diversifiés de la planète et leur fonctionnement régule de nombreux processus mondiaux essentiels. Les humains ont une forte dépendance au fonctionnement de ces écosystèmes, qui sont à la base de nombreuses activités économiques. Malgré cela, les pressions exercées sur les milieux marins et côtiers ne cessent de croître et la dégradation des écosystèmes s'accentue de façon inquiétante. C'est dans ce contexte d'un besoin criant pour une meilleure gestion et une conservation efficace des milieux océaniques que les aires marines protégées (AMP) s'imposent. Ces zones de protection ont des effets positifs sur la diversité et l'abondance des organismes marins et sur la santé générale des écosystèmes. Elles peuvent soutenir à la fois l'atteinte d'objectifs de conservation de la biodiversité et de gestion des pêcheries. Par contre, leur implantation n'a toujours pas eu lieu là où il fallait et elle vient souvent perturber les activités humaines préexistantes. Pour que les AMP remplissent leur rôle de conservation et bénéficient du support des communautés locales, la sélection des sites est une étape primordiale. Récemment, lors de sa neuvième réunion tenue en 2008, la Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB) a adopté des critères scientifiques pour la sélection de sites marins à protéger (décision 1X/20). Cet essai a comme objectif principal d'examiner les critères appliqués dans la sélection de sites d'AMP existants et de voir si les critères récemment adoptés dans le cadre de la CDB comprennent tous les critères importants utilisés dans la sélection d'AMP ultérieurement à la décision 1X/20 et si des critères additionnels (notamment socioéconomiques) devraient être recommandés à la Conférence des Parties de la CDB. Pour ce faire, l'état de la biodiversité marine et les impacts des AMP sur celle-ci sont clairement établis. Un inventaire des critères écologiques et socioéconomiques existants dans la littérature, incluant ceux de la CDB, a été réalisé pour ensuite discuter des différentes stratégies permettant de concilier les aspects scientifiques et socioéconomiques. Il en ressort que l'implication des parties prenantes aux processus de sélection est importante, mais qu'elle ne doit pas précéder la prise en compte des aspects écologiques nécessaires à l'efficacité d'une AMP. L'utilisation de critères dans cinq AMP déjà existantes a été étudiée et les critères utilisés ont été comparés à ceux de la CDB. Cette analyse révèle que des critères correspondant aux critères de la CDB ont été fréquemment employés dans le passé. Les expériences d'application de ces critères ont donc pu être décrites. Par contre, aucun des cas étudiés n'a utilisé l'ensemble des critères de la CDB, mais leur application a posteriori se révèle possible, en modifiant les limites d'une AMP, ou en ajoutant des sites à un réseau d'AMP. Les études de cas permettent de montrer que des critères additionnels à ceux de la CDB pourraient également être appliqués. Ainsi, des critères socioéconomiques pouvant être intégrés aux critères adoptés en 2008 par la Conférence des parties sont recommandés.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maya Brennan-Jacotfr
dc.subjectAires protégéesfr
dc.subjectMilieux hydriques et marinsfr
dc.subjectStratégies et outils de conservationfr
dc.subjectActeursfr
dc.subjectBiens et services environnementauxfr
dc.subjectIndicateurs de performance environnementale ou économiquefr
dc.titleLes aires marines protégées comme outils de conservation de la biodiversité marine : application de critères de sélection et considération de la pertinence des critères adoptés dans le cadre de la Convention sur la diversité biologiquefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr
tme.degree.nameM.E.I.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record