Show simple document record

dc.contributor.advisorDe Ladurantaye, Réjeanfr
dc.contributor.authorBouthillier, Anaelle-Yvaniefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:59Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:59Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7075
dc.description.abstractSuite à la croissance de l’industrie touristique, les impacts causés par ce commerce ne font qu’augmenter dans les différents secteurs de la société. Dans cette optique, le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, un lieu touristique très achalandé, intègre le concept de développement durable à sa gestion afin de réduire les impacts négatifs que le tourisme peut engendrer. Cependant, malgré l’intégration du développement durable à la gestion du parc, les efforts doivent être poursuivis afin de déterminer les impacts que différentes activités du parc marin peuvent causer sur l’économie, le social et l’environnement. L’essai suivant cherche alors à évaluer les impacts de cinq activités touristiques du parc marin, et ce, sur les trois sphères du développement durable. Il vise aussi à trouver des améliorations possibles pour réduire les impacts de ces activités, afin de les rendre davantage respectueuses du concept de développement durable. L’évaluation de ces activités à l’aide de la Boussole Bernoise a permis de classifier les cinq activités selon un ordre croissant de développement durable. Ainsi, la pêche récréative correspond à l’activité la moins développement durable, suivi de la plongée sous-marine, des bateaux de croisière, des petites embarcations à moteur, pour finir avec le kayak, l’activité la plus développement durable. De plus, il a été possible de constater que les impacts pour les sphères économiques et sociales étaient principalement positifs pour chacune des activités, alors que pour la sphère environnementale les impacts étaient négatifs. Les améliorations à apporter visent alors les aspects négatifs de la sphère environnementale pour chacune des activités. Ainsi, certains impacts communs aux différentes activités, telles que l’introduction d’espèces invasives, la pollution aux hydrocarbures, la pollution aux eaux grises et les risques de collisions avec la faune, ont été répertoriés afin de leur trouver des améliorations. La sensibilisation des touristes demeure l’amélioration applicable à chacun des impacts, puisqu'elle permet d’intégrer des astuces simples que les touristes peuvent appliquer. Certaines astuces sont aussi simples que de nettoyer les équipements pour éviter la propagation d’espèces invasives ou encore d’utiliser un tampon lors du remplissage du moteur afin d’éviter la pollution accidentelle aux hydrocarbures. Finalement, l’essai a permis de constater que le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent est déjà un précurseur dans la gestion du parc selon une approche de développement durable. Ainsi, les activités qui s’y déroulent sont déjà réglementées afin de réduire les impacts qu’elles peuvent produire. Cependant, des améliorations peuvent toujours être apportées.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Anaelle-Yvanie Bouthillierfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectÉvaluation des impactsfr
dc.subjectActivités touristiquesfr
dc.subjectParc marin du Saguenay-Saint-Laurentfr
dc.titleÉvaluation des impacts des activités touristiques dans la région du parc marin du Saguenay-Saint-Laurentfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record