Show simple document record

dc.contributor.advisorRaufflet, Emmanuelfr
dc.contributor.authorBoisjoly-Lavoie, Améliefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:48Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:48Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7056
dc.description.abstractAvec l’évolution rapide du concept de responsabilité sociale des entreprises dans les dernières décennies, une multitude d’initiatives internationales visant toutes l’intégration de la responsabilité sociale aux activités des entreprises ont fait leur apparition dans le monde des affaires. Les Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale, développées par l’organisation internationale de normalisation (ISO) et mieux connue sous le nom de ISO 26000, font partie de ces initiatives. Cette dernière se démarque particulièrement des autres car elle constitue un consensus international quant à la définition de la responsabilité sociétale des organisations qui y est proposée et quant aux thématiques qu’elle recommande de prendre en compte dans son intégration aux activités des organisations. Il demeure toutefois ardu pour les entreprises, particulièrement pour les petites et moyennes entreprises, de bien saisir les implications liées aux lignes directrices ISO 26000 et de s’approprier tous les concepts qui y figurent. En effet, peu d’indications claires sur la manière de mettre en oeuvre la responsabilité sociétale de manière tangible sont disponibles. Une réflexion s’impose donc sur la manière d’intégrer concrètement le contenu de ISO 26000 aux activités, processus et décisions des entreprises. Ainsi, l’objectif du présent essai est de proposer un modèle impliquant une démarche complète afin d’accompagner les petites et moyennes entreprises québécoises dans l’internalisation de leur responsabilité sociétale. Par une étude approfondie des lignes directrices ISO 26000 et une revue des outils de mise en oeuvre pertinents, une démarche complète en neuf étapes se profile. Chacune des étapes est ensuite associée à des outils de mise en oeuvre afin de simplifier davantage le processus et de compléter le modèle. Bien que la responsabilité sociétale des organisations telle que proposée par ISO 26000 soit un référentiel très pertinent pour une entreprise désirant intégrer celle-ci à ses activités, plusieurs critiques sont soulevées quant à son applicabilité et aux réelles motivations des entreprises choisissant cette voie. Les arguments qui sous-tendent ces critiques sont donc exposés. Enfin, des alternatives à la responsabilité sociétale des organisations en tant que moyen de prendre en compte efficacement ses impacts négatifs sur l’environnement et la société sont également suggérées.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Amélie Boisjoly-Lavoiefr
dc.subjectISO 26000fr
dc.subjectResponsabilité sociétale des organisationsfr
dc.subjectResponsabilité sociale et environnementalefr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectOutilsfr
dc.subjectPetites et moyennes organisationsfr
dc.titleLa responsabilité sociétale des organisations : proposition d’un modèle pour l’intégration de ISO 26000fr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record