Show simple document record

dc.contributor.advisorGuertin, Marc-Andréfr
dc.contributor.authorBlondin-Provost, Julien-Michelfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:47Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:47Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7054
dc.description.abstractAu Québec, plusieurs perturbations affectent la biodiversité et les biens et services écologiques qu'elle fournit. Afin de remédier aux problèmes environnementaux, sociaux et économiques, le gouvernement du Québec a adopté 16 principes de développement durable, dont ceux de préservation de la biodiversité et de respect de la capacité de support des écosystèmes. La biodiversité offre des biens et services d'importance écologique, économique et sociale pour le bien-être humain. Aussi, les écosystèmes peuvent résister aux perturbations. Toutefois, lorsqu'un niveau de perturbation est atteint, des pertes irrémédiables de l'intégrité des écosystèmes réduisent les biens et services fournis par la biodiversité. Les municipalités possèdent également des pouvoirs et des responsabilités en matière d'aménagement du territoire et d'environnement. L'objectif de cet essai est d'analyser et de critiquer les politiques municipales de conservation des milieux naturels selon les principes de la Loi sur le développement durable. L'analyse sera orientée en fonction des principes de préservation de la biodiversité et de respect de la capacité de support des écosystèmes. Dans le cadre d'une politique municipale de conservation des milieux naturels, les municipalités doivent formuler leur intention quant à l'aménagement durable du territoire et des principes de développement durable. Les orientations de mise en oeuvre de leur politique devraient mener vers la caractérisation du territoire, l'élaboration d'une stratégie de conservation, la protection des milieux prioritaires, la restauration et le suivi écologique. Enfin, l'évaluation et le suivi de la politique par le biais d'indicateurs sont essentiels à l'amélioration continue des pratiques de gestion. Le bilan de l'analyse des politiques municipales de conservation des milieux naturels fait état de manquements à l'égard de la structure et du contenu des politiques ainsi que des principes du développement durable, principalement au niveau du respect de la capacité de support des écosystèmes. Globalement, il est recommandé de clarifier et d'expliquer le principe de capacité de support des écosystèmes ainsi que de respecter les lignes directrices de préservation de la biodiversité. La restauration des écosystèmes peut ainsi être nécessaire dans certaines régions très perturbées comme la Montérégie. En conclusion, la vision et les pratiques en aménagement du territoire doivent changer en fonction des impératifs de conservation de la biodiversité pour assurer la viabilité et l'équité intergénérationnelle.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Julien-Michel Blondin-Provostfr
dc.subjectMilieux naturelsfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectMunicipalitésfr
dc.subjectAménagement durable du territoirefr
dc.subjectBiodiversitéfr
dc.subjectCapacité de support des écosystèmesfr
dc.subjectConservationfr
dc.subjectPolitiquefr
dc.titleL’aménagement durable du territoire : la conservation des milieux naturels à l’agenda politique des municipalités québécoisesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record