Show simple document record

dc.contributor.advisorDe Ladurantaye, Réjeanfr
dc.contributor.authorBlondin, Stéphaniefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:46Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:46Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7053
dc.description.abstractDes espèces exotiques sont retrouvées sur tous les continents et les écosystèmes ne sont plus aussi diversifiés qu’ils ne l’étaient auparavant, car celles-ci se propagent à un rythme alarmant et causent des impacts négatifs à la flore et la faune indigènes. Les écosystèmes marins sont particulièrement sensibles à cette problématique grâce à l’absence de contrôle des nombreux vecteurs d’introduction. L’archipel des Îles-de-la-Madeleine, déjà envahi par le crabe vert Carcinus maenas et différentes espèces de tuniciers, démontre un degré de vulnérabilité face à ce phénomène en raison de son isolement et de sa faible superficie. La lutte contre ces espèces nécessite une préparation considérable de la part des intervenants ainsi que la réalisation d’une étude pour déterminer le meilleur plan d’action. Les méthodes de gestion, soit de contrôle ou d’éradication, doivent être appropriées aux conditions de la région infestée et efficaces en vue d’obtenir des résultats satisfaisants et diminuer les risques de réintroduction. L’objectif principal de cet essai est d’évaluer les différentes solutions proposées afin de mettre en évidence les techniques les plus adéquates. Pour ce faire, celles-ci ont été pondérées en fonction de critères d’efficacité et de risques à l’aide d’un tableau d’analyse. Toutefois, la sélection de la technique ne suffit pas. Certaines conditions d’application doivent être rencontrées dans le but d’assurer le taux d’efficacité maximale de l’intervention ou du plan d’action. Les résultats de l’analyse ont pu démontrer que les techniques de contrôle manuel, soit le contrôle physique, sont plus appropriées à la situation des Îles compte tenu de la fragmentation des populations d’espèces invasives identifiées dans la région. Par ailleurs, afin d’atteindre les objectifs fixés par les intervenants, il est recommandé d’appliquer conjointement plusieurs méthodes et d’assurer une surveillance exhaustive au cours de l’intervention ainsi qu’un suivi à long terme suite à celle-ci.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Stéphanie Blondinfr
dc.subjectEspèces envahissantesfr
dc.subjectÉcosystèmefr
dc.subjectVecteur d’introductionfr
dc.subjectMéthode de contrôlefr
dc.subjectÉradicationfr
dc.subjectCrabe vert européenfr
dc.subjectTunicierfr
dc.subjectPlan d’actionfr
dc.subjectInterventionfr
dc.titleLes espèces marines envahissantes aux Îles-de-la-Madeleine: analyse des méthodes de gestion du crabe vert et du tunicierfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record