Show simple document record

dc.contributor.advisorDe Ladurantaye, Réjeanfr
dc.contributor.authorBenoit-Chabot, Véroniquefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:39Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:39Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7036
dc.description.abstractLa préservation de la qualité de l'eau est un enjeu très important au Québec sur les plans environnemental, économique et socio-politique. Le suivi environnemental des écosystèmes aquatiques revêt donc une grande importance. Pour ce faire, il est crucial d'utiliser des indicateurs environnementaux fiables et adéquats. Le principal avantage des indicateurs biologiques réside dans le fait qu'ils permettent d'évaluer les impacts des différentes perturbations sur la faune et la flore aquatique, contrairement aux indicateurs physico-chimiques qui permettent seulement de faire le diagnostic de ces perturbations. À ce jour, il n'existe pas de lignes directrices pour encadrer le processus de sélection des bio-indicateurs. L'objectif général de cet essai est donc de fournir aux gestionnaires un cadre normatif afin de standardiser le processus de sélection des bio-indicateurs de la qualité des milieux aquatiques et ainsi assurer une gestion adéquate de ces milieux. D'abord, les caractéristiques propres à chaque catégorie de bio-indicateurs, telles que leur longévité, leur cycle de vie, leur sensibilité aux polluants et leur mécanisme de réaction face aux perturbations, déterminent la qualité de leur potentiel en tant qu'indicateur ainsi que la méthodologie et les coûts reliés à leur utilisation. Ensuite, les principaux facteurs de sélection à considérer sont le type de milieu à l'étude, le type de contaminant ou de problématique étudié, la localisation de la perturbation, la portée temporelle et géographique de l'étude, ainsi que le budget disponible. L'intégration de tous ces éléments a permis de créer un outil informatisé permettant d'objectiver le processus de sélection des bio-indicateurs. Conçu sous la forme d'un court questionnaire, cet outil facilite significativement le processus de sélection et assure la transparence lors de la prise de décisions. De plus, comme cet outil favorise l'utilisation de bio-indicateurs pertinents et efficaces, les impacts économiques, environnementaux et socio-politiques découlant de l'utilisation de bio-indicateurs inadéquats peuvent ainsi être évités. Toutefois, il existe certaines sources de biais qui peuvent tout de même altérer la qualité des renseignements fournis par les bio-indicateurs. Il est important d'en tenir compte et de réduire le plus possible leur influence sur les résultats. Par ailleurs, il est important de souligner que le présent essai peut également servir d'outil pour évaluer si les bio-indicateurs utilisés dans le cadre de projets réalisés dans le passé ou en cours de réalisation sont adéquats, et ainsi réaligner le tir, le cas échéant.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Véronique Benoit-Chabotfr
dc.subjectBio-indicateursfr
dc.subjectÉcosystèmes aquatiquesfr
dc.subjectFacteurs de sélectionfr
dc.subjectOutil d'aide à la décisionfr
dc.subjectProcessus de sélectionfr
dc.subjectQualité de l'eaufr
dc.subjectCritères de sélectionfr
dc.titleLes facteurs de sélection des bio-indicateurs de la qualité des écosystèmes aquatiques : élaboration d’un outil d’aide à la décisionfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record