Show simple document record

dc.contributor.advisorSamson, Claudefr
dc.contributor.authorBanville, Louis Simonfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:03:24Z
dc.date.available2015-07-21T20:03:24Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7011
dc.description.abstractL’un des mandats des parcs nationaux est de permettre l’utilisation des milieux naturels par la génération actuelle, et ce sans compromettre l’état de ces milieux pour les générations futures. La réalisation de ce mandat s’appuie sur le concept de l’intégrité écologique. Selon ce concept, un écosystème est jugé intègre si les composantes vivantes et non vivantes de celui-ci évoluent de manière naturelle, à l’abri d’interférences humaines significatives. Différents organisations s’occupant de la gestion des parcs nationaux ont élaboré un programme de surveillance de l’intégrité écologique pour les aider à rencontrer leurs objectifs de conservation. L’essai porte sur une analyse critique des méthodes et outils employés par l’Agence Parcs Canada (APC) dans son programme de surveillance. L’approche de ce programme a été comparée à celle de deux autres organisations, soit Parcs Québec et le National Park Service des États-Unis. Une étude de cas portant sur le suivi de la situation de l’ours noir au Parc national de la Mauricie (PNLM) a été utilisée pour illustrer l’approche de l’APC et mettre en lumière les points forts et les points faibles du programme de surveillance. L’intégrité écologique d’un parc national géré par l’APC est évaluée à l’aide d’indicateurs constitués d’une série de mesures portant sur l’état des principaux écosystèmes. L’interprétation des résultats s’appuie sur des seuils établis à partir de conditions de référence. Les résultats sont présentés dans un abrégé technique, dont la forme s’inspire de celle des articles scientifiques. La situation de la population d’ours noir du PNLM a été évaluée à partir des statistiques de récolte sportive et de l’abondance des vieux peuplements de feuillus tolérants en périphérie du parc. L’état d’intégrité de cette mesure a été jugé « BON » avec une tendance « EN DÉCLIN ». Le cas de l’ours noir au PNLM illustre à quel point le maintien de l’intégrité d’un parc peut être influencé par les activités humaines effectuées en périphérie. La mise en place de zone-tampon autour des parcs permettrait de faciliter l’atteinte des objectifs de conservation dans un tel contexte. Finalement, l’évaluation de l’état d’intégrité pourrait être améliorée en pondérant en fonction de la qualité de l’information contenue dans les mesures. Cette pondération pourrait s’inspirer notamment de méthode d’évaluation de la puissance écologique mise au point par Parcs Québec.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Louis Simon Banvillefr
dc.subjectIntégrité écologiquefr
dc.subjectSurveillancefr
dc.subjectParcs nationauxfr
dc.subjectGestionfr
dc.subjectÉcosystèmesfr
dc.subjectAgences Parcs Canadafr
dc.subjectOurs noirfr
dc.subjectParc national de la Mauricefr
dc.subjectNPSfr
dc.subjectSÉPAQfr
dc.titleLa surveillance, un moyen pour maintenir et améliorer l'intégrité écologique des parcs nationaux: étude de cas avec l'ours noir au parc national du Canada de la Mauriciefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record