Show simple document record

dc.contributor.advisorLeblanc, Jeannette
dc.contributor.authorBernard-Desrosiers, Annefr
dc.date.accessioned2015-07-07T15:04:02Z
dc.date.available2015-07-07T15:04:02Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-07-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6963
dc.description.abstractCette recherche de type qualitative traite du sujet de la retraite dans un contexte sportif. Longtemps, la retraite sportive a été étudiée comme un événement isolé. Maintenant, elle est conceptualisée comme une transition; c’est-à-dire qu’elle s’amorce dès le moment où l’athlète l’envisage et elle se termine lors de l’adaptation complète de l’athlète. De façon plus précise, la présente recherche vise à mieux comprendre l’expérience de l’éventuelle retraite sportive et de préparation à cette retraite chez les joueurs de football universitaire. Sachant qu’un infime pourcentage d’athlètes parvient à atteindre les rangs professionnels et à faire carrière dans le domaine sportif, plusieurs sont confrontés à une retraite sportive parfois préparée, parfois impromptue. Plusieurs variables influencent la qualité d’adaptation à la retraite sportive dont des conditions précédant la retraite sportive, des antécédents individuels de même que des éléments prenant place au moment de la retraite sportive et suite à celle-ci. C’est avec une lunette compréhensive et constructiviste que l’expérience de l’éventuelle retraite sportive des joueurs de football universitaire est explorée. Il s’agit alors d’approfondir leur expérience subjective afin de comprendre: 1) comment les joueurs de football universitaire expérimentent leur éventuelle retraite sportive et 2) comment ils se préparent à celle-ci. Quatre joueurs de football étant à leur quatrième année de pratique du football au niveau universitaire ont participé à l’étude. Chacun a été rencontré de façon individuelle, à trois reprises, dans le cadre d’un entretien semi-dirigé d’une durée approximative de 60 minutes. La première rencontre correspond au début de la saison de football universitaire (août à octobre). La deuxième a lieu à la fin de la saison de football universitaire (novembre à janvier). Enfin, la dernière rencontre arrive juste avant d’apprendre s’ils seront ou non repêchés par une équipe professionnelle (avril à mai). Les résultats de cette recherche identifient quatre phénomènes reliés à l’expérimentation de l’éventuelle retraite sportive : 1) la négociation entre l’approche de la retraite sportive et l’espoir d’être repêché ; 2) le processus de transformation du « moi athlétique » ; 3) la terminaison de l’expérience groupale et 4) la confiance à toute épreuve face à l’après-carrière sportive. Aussi, les résultats indiquent que les joueurs de football de l’étude se sont peu préparés, de par leur propre initiative à leur éventuelle retraite sportive. Cependant, de par les questions qui leur étaient posées, lors des entretiens semi-structurés, les joueurs de football ont abordé le sujet de la retraite sportive sur différents plans, ce qu’ils ont eux-mêmes nommé comme étant une forme de préparation en vue de leur éventuelle retraite sportive. Les résultats de la recherche se comparent aux autres études scientifiques portant sur le sujet: Le processus de représentation de l’éventuelle retraite sportive, la façon dont les joueurs de football se définissent à l’approche de la retraite sportive, leur préparation à la retraite sportive, leur anticipation de certaines pertes et leur sentiment de détenir les ressources pour faire face à la retraite sportive concordent avec les résultats des écrits scientifiques recensés. L’accompagnement bienveillant offert par les entraineurs et l’organisation sportive, identifié par les participants de la présente étude, est le seul résultat qui se différencie des écrits scientifiques. Les études montrent surtout que les acteurs gravitant autour des athlètes sont souvent axés sur les performances sportives plutôt que la préparation à l’après-carrière. Enfin, la représentation que se font les joueurs de football universitaire de leur éventuelle retraite sportive montre qu’ils se sentent confiants quant à leur capacité de s’adapter à leur après-carrière sportive. Néanmoins, leur retraite sportive implique nécessairement des pertes : perte d’une passion pour le sport, perte d’une partie de leur identité, perte d’émotions intenses visant à se dépasser et à vaincre l’adversaire et perte de liens avec d’autres joueurs qui partagent les mêmes passions.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Anne Bernard-Desrosiersfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectRetraite sportivefr
dc.subjectFootballfr
dc.subjectCarrière sportivefr
dc.subjectJoueurs de footballfr
dc.titleL'expérience de retraite sportive chez les joueurs de football universitairefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Anne Bernard-Desrosiers
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Anne Bernard-Desrosiers