Show simple document record

dc.contributor.advisorGingras, Marcelle
dc.contributor.advisorBernier, Jean-Jacques
dc.contributor.authorAllaire, Dianefr
dc.date.accessioned2015-07-02T20:04:29Z
dc.date.available2015-07-02T20:04:29Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-07-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6959
dc.description.abstractLa dépression majeure est un non-sens pour une personne qui en souffre et influence probablement sa motivation au retour au travail, car elle favorise chez elle une identité de malade et par conséquent un sentiment d’être inadéquat. Au Québec et au Canada, cette pathologie est la principale cause d’années vécues avec invalidité ainsi que de décès prématurés. Il apparaît donc pertinent de vérifier si un traitement spécialisé de la dépression majeure comme la psychothérapie interpersonnelle (PTI) pourrait favoriser la motivation au retour au travail d’une personne. Cette approche semble prometteuse pour diverses raisons : 1) elle cible un événement interpersonnel souvent considéré comme un des facteurs déterminants dans l’émergence de cette maladie; 2) elle repose sur des données probantes pour le soulagement des symptômes de dépression majeure; 3) elle ne considère que transitoirement l’identité de malade; 4) elle facilite l’acquisition de stratégies d’adaptation interpersonnelle. La présente étude exploratoire de la contribution de la PTI sur la motivation au retour au travail de personnes en dépression majeure retient la méthodologie de l’étude de cas. Elle se déroule en milieu naturel auprès de quatre personnes considérées en invalidité chronique de leur travail. Autant des données qualitatives que quantitatives sont recueillies et analysées. Les résultats obtenus montrent que trois de ces quatre personnes reprennent leur travail pendant la PTI ou à la fin du traitement alors que l’autre personne s’engage dans une démarche de réorientation. Une autre contribution de la PTI permet de constater que ces personnes ont davantage recours à un soutien social. De plus, elles ont tendance à mieux connaître leur identité ou leurs limites, à améliorer leurs habiletés à la résolution de problème ainsi que leur capacité à communiquer avec les autres. L’idée de mesurer la symptomatologie dépressive et la motivation au même moment pendant un traitement serait à conserver dans une prochaine recherche, car un lien semble s’établir entre la sévérité des symptômes de la maladie et le degré de motivation d’une personne au retour au travail.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Diane Allairefr
dc.subjectPsychothérapie interpersonnellefr
dc.subjectMotivation au retour au travailfr
dc.subjectMajor depressionfr
dc.subjectDépression majeurefr
dc.subjectReadiness to return to workfr
dc.subjectMotivation to return to workfr
dc.subjectMotivationfr
dc.subjectInterpersonal psychotherapyfr
dc.titleContribution de la psychothérapie interpersonnelle sur la motivation au retour au travail : étude de quatre personnes présentant une dépression majeure.fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineOrientation professionnellefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record