Show simple document record

dc.contributor.advisorPerron, Michel
dc.contributor.authorLeroy, Virginiefr
dc.date.accessioned2015-07-02T19:51:44Z
dc.date.available2015-07-02T19:51:44Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-07-02
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6957
dc.description.abstractL’objectif de cet essai est de proposer une méthode efficace pour accompagner les gestionnaires d’espaces vers le zéro-phytosanitaire, en se basant sur le dispositif actuellement mis en place par la Métropole de Rouen Normandie qui expérimente la gestion différenciée depuis 2012. La méthodologie proposée repose sur la gestion différenciée, technique qui consiste à adapter la gestion d’un espace à sa vocation. Le leïtmotiv est le suivant : « entretenir autant que nécessaire mais aussi peu que possible ». L’engagement de la Métropole Rouen Normandie pour ce dispositif s’inscrit dans un contexte législatif de plus en plus contraignant pour l’utilisation des produits phytosanitaires. La Loi Labbé qui entrera en vigueur au 1er janvier 2017 interdit ces produits dans les collectivités territoriales, à l’exception des cimetières et des terrains sportifs. Cependant, les produits phytosanitaires sont grandement utilisés dans les communes qui souhaitent ainsi préserver les espaces publics de la présence de la végétation spontanée, considérée comme des « mauvaises herbes ». Néanmoins, l’utilisation des produits phytosanitaires a de graves conséquences sur l’environnement et la santé publique. En effet, ces produits contaminent l’air, le sol, la biosphère et surtout l’eau potable. Également, ils représentent une entrave à la santé publique en causant des intoxications voire des maladies neurodégénératives. Leurs coûts représentent aussi une part importante du budget d’une commune, alors même que celui est en constante diminution. Les enjeux de la gestion différenciée sont donc environnementaux, sociaux et économiques. À la suite des questionnaires proposés aux communes de la Métropole Rouen Normandie, les résultats montrent que les communes accompagnées sont satisfaites de l’accompagnement reçu. Pour les communes non accompagnées, une part est déjà engagée dans une démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires tandis qu’une autre conserve un usage habituel de ces produits. Les principaux obstacles à la mise en place de la gestion différenciée sont la réticence des élus face aux plaintes de la population n’acceptant pas plus de nature en ville et les contraintes budgétaires qui limitent l’investissement. Pour lutter contre cela, il est recommandé à la Métropole Rouen Normandie de mettre en place un accompagnement spécifique dédié à la communication envers la population. Mais aussi, d’encourager les communes à se grouper pour les achats de matériels afin de réaliser des économies. Finalement, des préconisations supplémentaires permettront à la Métropole de devenir une « Éco-Métropole », conformément à son projet métropolitain 2015-2025.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Virginie Leroyfr
dc.rightsAttribution - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectGestion différenciéefr
dc.subjectProduits phytosanitairesfr
dc.subjectCollectivités territorialesfr
dc.subjectDésherbage alternatiffr
dc.subjectEspaces vertsfr
dc.titleAccompagnement des gestionnaires d'espaces verts dans le passage vers le zéro phyto : cas d'étude à la Métropole Rouenfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherUniversité de Montpellierfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Virginie Leroy
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Virginie Leroy