Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Marie
dc.contributor.authorClermont, Audreyfr
dc.date.accessioned2015-06-25T20:17:26Z
dc.date.available2015-06-25T20:17:26Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-06-25
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6934
dc.description.abstractDans un contexte de lutte aux changements climatiques, la réduction des émissions de gaz à effet de serre doit passer par une diminution de la consommation de produits pétroliers. Le secteur du bâtiment serait l’un des moyens efficaces pouvant permettre une réduction significative de gaz à effet de serre. Durant les dernières décennies, l’ensemble des secteurs d’activités au Québec a fait de nombreux efforts afin d’améliorer le rendement énergétique de leurs bâtiments et réduire la consommation de combustibles fossiles. Contrairement au parc immobilier résidentiel, dont le chauffage provient principalement de l’électricité, les combustibles fossiles sont encore fortement utilisés pour le chauffage des bâtiments institutionnels. Malgré la réduction de la consommation d’hydrocarbures, il est possible de réaliser davantage de gains énergétiques dans le secteur du bâtiment, mais des obstacles demeurent. L’objectif principal de cet essai est d’analyser la conformité des types d’énergies les plus couramment utilisés dans les bâtiments institutionnels selon les principes du développement durable. Le secteur institutionnel québécois regroupe les ministères, organismes et entreprises du gouvernement ainsi que les réseaux public et privé de la santé, des services sociaux et de l'éducation. Les principales sources d’énergies consommées sont l’électricité, le gaz naturel et le mazout, utilisées pour l’éclairage, la climatisation et le chauffage des bâtiments. Dans le but de déterminer le caractère durable de chacune des sources d’énergies à l’étude, une analyse multicritères est effectuée en utilisant les 16 principes de développement durable décrits dans la Loi sur le développement durable. Une note allant de -2, -1, 0, 1, 2 est attribuée pour chacun des principes de développement durable, pour un score maximal de 32 points. Suite à l’analyse, les résultats ont permis de conclure que l’électricité était la filière énergétique à prioriser, car celle-ci a obtenu une note positive de 15 sur 32, prouvant ainsi son caractère durable. Malgré quelques points négatifs, cette option permet de trouver un juste équilibre entre les trois sphères du développement durable. Le gaz naturel et le mazout ont respectivement reçu une note négative de -4 et de -14, permettant de confirmer leur caractère peu favorable à un développement énergétique durable. Pour viser l’indépendance énergétique dans les bâtiments institutionnels, la principale mesure pouvant être réalisée en ce qui concerne la chauffe est de remplacer l’utilisation du mazout par des énergies renouvelables (la géothermie, le solaire passif et photovoltaïque et l’éolien). Parmi ces filières alternatives, la biomasse forestière résiduelle serait à privilégier pour alimenter les systèmes de chauffage. Par la suite, la province devra peu à peu réduire l’utilisation du gaz naturel en raison de son coût de plus en plus élevé et de ses impacts environnementaux considérables. D’autres recommandations portent sur des pratiques liées à la construction et à la réfection de bâtiments écologiques, à l’implantation de mesures d’efficacité énergétique ainsi qu’à des programmes de formation et de sensibilisation nécessaires à l’évolution des perceptions et des mentalités dans l’industrie du bâtiment.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Audrey Clermontfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectIndépendance énergétiquefr
dc.subjectBâtimentsfr
dc.subjectEfficacité énergétiquefr
dc.subjectSecteur institutionnelfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectAnalyse multicritèresfr
dc.subjectChangements climatiquesfr
dc.titleContribution des bâtiments institutionnels dans l'atteinte de l'indépendance énergétique du Québec et dans la lutte contre les changements climatiquesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Audrey Clermont
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Audrey Clermont