Show simple document record

dc.contributor.advisorChénier, Andrée-Anne
dc.contributor.authorChabot, Étiennefr
dc.date.accessioned2015-06-23T13:45:48Z
dc.date.available2015-06-23T13:45:48Z
dc.date.created1998fr
dc.date.issued2015-06-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6924
dc.description.abstractCette recherche a pour principal objectif dans un premier temps, l’identification de profils distincts d’entreprises (au niveau des capacités et des orientations stratégiques) dont les niveaux de performance varient et dans un deuxième temps, une meilleure compréhension ces divers profils afin d’aider les gestionnaires à mieux gérer les destinées des PME manufacturières québécoises. Elle met surtout l’accent sur une meilleure compréhension des dimensions marketing et technologique et de la façon dont elles interagissent entres elles dans l’établissement de ces mêmes profils. Pour vérifier l’existence de tels profils, nous avons étudié conjointement les capacités distinctives en marketing et en technologie, les capacités en gestion de l’interface entre les fonctions marketing et R&D, les capacités en comportement entrepreneurial et les orientations des stratégies marketing et technologique que les entreprises mettent en oeuvre. Nous visons à déterminer des profils distincts auxquels sont associés des niveaux de performance différents en termes de fréquence d’innovation, de succès commercial et financier du portefeuille d’innovations et de performance globale d’entreprise. Afin d’identifier ces profils, nous avons utilisé une banque de données recueillies par Chénier (1997) portant sur 101 PME manufacturières du Québec. L’information à propos de ces entreprises a été recueillie par le biais d’entrevues individuelles face-à-face auprès de PDG d’entreprises ou, le cas échéant, d’un actionnaire ou d’un directeur de service. Ces 101 entreprises appartiennent à un secteur unique d’activité soit celui de la machinerie et de l’équipement industriel et proviennent des régions de l’Estrie, Chaudière-Appalaches, Mauricie-Bois-Francs, Montérégie et des Laurentides. Pour les fins de nos analyses, nous avons principalement utilisé des procédures d’analyses par regroupements hiérarchiques selon la méthode Ward. Après avoir effectué de multiples analyses visant à mieux comprendre le comportement des PME, nous identifions un certain nombre de profils distincts d’entreprises que nous décrivons et interprétons. Les principales contributions théoriques de cette recherche se situent au niveau de la considération conjointe des capacités et des orientations stratégiques dans l’identification de profils distincts d’entreprises. En effet, à notre connaissance, aucune autre recherche n’étudie conjointement l’effet des capacités distinctives en marketing, en technologie, en gestion de l’interface inter-fonctionnelle entre le marketing et la R&D, en comportement entrepreneurial et des orientations des stratégies marketing et technologique sur la performance de l’entreprise. À la lumière des résultats cette étude, il semble se dégager que les entreprises qui obtiennent les meilleures performances sont celles qui mettent en oeuvre une stratégie technologique orientée vers l’innovation ainsi que la R&D comme source interne d’innovation et qui, conjointement à la mise en oeuvre de cette stratégie technologique, ont une stratégie de marketing qui vient supporter ces efforts investis en R&D. De plus, il semble assez évident que les capacités distinctives en marketing et en technologie jouent un rôle important dans la réussite qu’obtiendra l’implantation de ces stratégies. Il appert en effet que les entreprises qui sont les plus performantes soient celles qui possèdent de fortes capacités distinctives à différencier leurs produits, à générer une image forte et à bien servir leur clientèle en établissant une relation avec cette dernière. La stratégie marketing de ces dernières se démarque par la mise en marché de produits surtout de spécialité de très haute qualité et offerts en variété. De plus, ces dernières possèdent de très fortes capacités à développer et à offrir des produits de qualité ainsi que de très bonnes capacités de production. Elles sont toujours à l’affût des nouvelles découvertes technologiques dans leur industrie et leur stratégie technologique se distingue par de forts investissements en innovation de produits par rapport à la concurrence et est fortement orientée vers l’innovation de produits et de procédés. Elles privilégient la R&D comme source interne d’innovation et ne considère pas vraiment les sources externes d’innovation. Sachant que les PME contribuent dans une forte mesure au renforcement du tissu économique régional et national, que leur poids économique ne cesse d’augmenter et que comme les grandes entreprises, elles se doivent d’innover continuellement si elles veulent survivre et croître, il apparaît approprié d’identifier les profils qui leur permettront de devenir et de demeurer concurrentielles dans un contexte où les compétiteurs proviennent des quatre coins du globe. En effet, nous pensons qu’en comprenant mieux les diverses capacités qu’elles acquièrent et qu’elles entretiennent ainsi que les diverses orientations stratégiques qu’elles adoptent, nous sommes plus en mesure de comprendre le comportement le plus adéquat qu’elles devraient adopter selon le type de performance qu’elles recherchent.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Étienne Chabotfr
dc.subjectPME manufacturièresfr
dc.subjectImpact des capacitésfr
dc.subjectOrientations stratégiquesfr
dc.subjectPerformancefr
dc.titleImpact des capacités et des orientations stratégiques sur la performance : profils distincts de PME manufacturièresfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineMarketingfr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record