Show simple document record

dc.contributor.advisorLoignon, Christine
dc.contributor.advisorFrost, Eric
dc.contributor.advisorSteben, Marc
dc.contributor.authorMvumbi Mambu, Léoniefr
dc.date.accessioned2015-06-12T20:19:16Z
dc.date.available2015-06-12T20:19:16Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-06-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6911
dc.description.abstractUne des stratégies de lutte contre le VIH vise à identifier et à traiter les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) afin de réduire le risque de transmission du virus. Au Québec, les immigrants africains et des Caraïbes représentent 54,1% des cas de transmission hétérosexuelle. Les études montrent que les PVVIH immigrantes africaines sont plus susceptibles d’être perdues pendant le suivi. Peu d’études portent sur leur parcours de soins. Cette étude vise à identifier les parcours de soins et à comprendre les facteurs qui les façonnent chez les PVVIH immigrantes africaines subsahariennes à l’aide d’une étude qualitative descriptive menée auprès de 32 PVVIH et d’entrevues dirigées auprès de neuf intervenants. Un cadre conceptuel basé sur les modèles d’accès aux soins a servi de toile de fond. Une approche interprétative a soutenu l’analyse des transcriptions d’entrevues. Quatre types de parcours de soins ont été identifiés. Le parcours conventionnel inclut une prise en charge initiale et continue de la PVVIH. Le parcours de soins retardé dénote un retard dans la prise en charge initiale après le diagnostic. Le parcours de soins accidenté réfère quant à lui à des périodes de manque de soins reliées aux facteurs individuels malgré une prise en charge initiale. Quant au parcours à incidents complexes, il se caractérise par des périodes de manque de soins, de six mois et plus, associées à une combinaison de barrières malgré la volonté de la personne à se soigner. Les facteurs facilitant les soins incluent la réinsertion sociale, l’accès à un médecin et la gratuité des antirétroviraux. Les barrières aux soins incluent les expériences négatives liées à la maladie, la pauvreté, la complexité du système de santé et le coût des ARV. Le counseling pré et post-test du VIH est peu pratiqué lors de l’examen médical de l’immigration. Il n’existe pas un système uniforme de référence des PVVIH vers les services de soins, ni de suivi de leur prise en charge effective. Les facteurs facilitants et les barrières qui influent sur le parcours de soins sont multidimensionnels. Le manque de counseling pré et post-test du VIH ainsi que d’un système pour référer et suivre les PVVIH prédisposeraient à un parcours non conventionnel et à un risque élevé de transmission du virus pour le partenaire malgré la disponibilité de services au Canada. Nos recommandations appellent les décideurs et les intervenants à promouvoir les parcours conventionnels. Elles portent sur la formation des intervenants, l’éducation de la population, la réinsertion sociale et le système uniforme de référence des PVVIH ainsi que la gratuité des ARV et le suivi post-diagnostic des cas.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Léonie Mvumbifr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectParcours de soinsfr
dc.subjectVIHfr
dc.subjectImmigrantfr
dc.subjectAfricainsfr
dc.subjectAccès aux soinsfr
dc.subjectPréventionfr
dc.titleÉtude des facteurs influençant le parcours de soins chez les immigrants de l'Afrique subsaharienne vivant avec le VIH au Québecfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Léonie Mvumbi
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Léonie Mvumbi