Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Marie
dc.contributor.authorBrière, Élainefr
dc.date.accessioned2015-05-29T17:45:52Z
dc.date.available2015-05-29T17:45:52Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-05-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6861
dc.description.abstractS’inscrivant dans le contexte de la nouvelle politique énergétique québécoise 2016-2025, l’objectif de cet essai est d’analyser la situation provinciale et de proposer des scénarios pouvant augmenter l’autonomie énergétique du Québec, tout en respectant le concept du développement durable. Cet objectif principal s’accompagne de trois objectifs spécifiques, soit identifier les scénarios qui sont les plus économiquement rentables, les plus socialement acceptables et les moins dommageables pour l’environnement. Afin de baliser cette analyse, quatre scénarios visant à accroître l’indépendance énergétique du Québec sont explorés. Le scénario A s’inscrit dans la continuité de la situation provinciale actuelle et considère uniquement la croissance de la consommation énergétique des grands secteurs économiques. Il est sous-divisé en deux, soit le scénario A-1 de référence et le scénario A-2 où le pétrole et le gaz naturel contenus dans le sous-sol québécois sont exploités. Le scénario B préconise une réduction de la consommation provinciale de produits pétroliers au profit de l’électricité, tandis que le scénario C propose une limitation de la croissance de la consommation d’hydrocarbures fossiles à la faveur des biocombustibles. Enfin, le scénario D vise à augmenter les gains en efficacité énergétique afin de limiter la croissance de la consommation québécoise d’énergie. Les résultats d’une l’analyse multicritère en trois volets ont clairement démontré que le scénario B est à la fois le plus économiquement rentable, le plus socialement acceptable et le moins dommageable pour l’environnement. Il est suivi en ordre décroissant des scénarios D, C, A-1 et A-2. De ce fait, en tenant compte des externalités sociales et environnementales, il est donc plus bénéfique pour le Québec de réduire sa consommation de produits pétroliers et de gaz naturel que de démarrer la production de ces deux hydrocarbures fossiles sur son territoire. Conséquemment, la stratégie la plus avantageuse pour accroître l’autonomie énergétique provinciale dans un contexte de développement durable consiste en une combinaison des scénarios B, C et D. Naturellement, les surplus d’électricité produits localement constituent le pivot central permettant de réduire la dépendance québécoise aux hydrocarbures fossiles. Toutefois, les efforts déployés pour accroître les gains en efficacité énergétique ainsi que les opportunités offertes à petite échelle par les biocombustibles viendront appuyer la démarche.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Élaine Brièrefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectAutonomie énergétiquefr
dc.subjectApprovisionnement en énergiefr
dc.subjectProduction énergétiquefr
dc.subjectTransport et distributionfr
dc.subjectSecteur économiquefr
dc.subjectConsommation énergétiquefr
dc.subjectScénario d’analysesfr
dc.titleAnalyse de scénarios pouvant augmenter l'autosuffisance énergétique du Québec dans un contexte de développement durablefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Élaine Brière
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Élaine Brière