Show simple document record

dc.contributor.advisorMarineau, René F.
dc.contributor.authorChavannes, Pascalfr
dc.date.accessioned2015-05-28T20:06:54Z
dc.date.available2015-05-28T20:06:54Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-05-28
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6859
dc.description.abstractL’être humain est un être de relation. Il naît et grandit en lien avec l’autre, et ce n’est que graduellement que s’établit un « je », un « tu » et, dans une spirale continue, à la fois le rapport à soi et à autrui. La relation se fonde donc sur le lien intersubjectif et la communication s’active au gré des résonances qui font écho au vécu des différentes personnes en contact les unes avec les autres. De la naissance à la mort, la personne sera constamment et immédiatement renvoyée à l’expérience du « nous », du soi, de l’autre et du lien qui les unit. L’expérience d’un « nous » englobe ce que chacun transporte dans l’instant de rencontre et révèle la singularité du moment. Ceci s’applique à toutes les situations, et en particulier au processus de psychothérapie et de supervision. L’objet de la présente recherche est précisément de démontrer l’existence et les contours de la réalité intersubjective et des résonances mutuelles qui prennent place au cours de séances de thérapie et de supervision. La présente étude explorera donc plus finement, en tenant compte du discours et des associations intérieures des protagonistes, les processus intersubjectifs et les résonances qui s’opèrent entre le client, le thérapeute et le superviseur. Bien que le savoir clinique reconnaisse aujourd’hui que l’intersubjectivité opère en thérapie et en supervision, les recherches empiriques sur les processus et les formes que prennent les mouvements d’intersubjectivité et de résonances qui se produisent à l’occasion de ces interactions, sont limitées. Car si la valeur intersubjective de la psychothérapie et de la supervision est aujourd’hui reconnue, l’explicitation de la nature des processus intersubjectifs en jeu reste à faire. Dans cette recherche exploratoire, l’auteur suit pas à pas, à l’aide du verbatim des séances et des impressions ou échos personnels subséquents des protagonistes, le fil des interactions intersubjectives et le jeu des résonances personnelles qui s’instaurent entre un client, un thérapeute et un superviseur au fil de dix rencontres de thérapie et de supervision. La méthodologie est qualitative et l’approche, phénoménologique et inductive. Les analyses sont séquentielles et portent sur deux niveau : un niveau macroscopique visant à faire ressortir les mouvements intersubjectifs et un niveau microscopique visant à faire émerger le sens et la nature des résonances. Il en ressort que le jeu des influences mutuelles et bidirectionnelles est présent tout au long du processus de thérapie et de supervision. À partir de ce constat, des commentaires sont émis au sujet des interinfluences qui prennent place tout au long des processus de thérapie et de supervision.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Pascal Chavannesfr
dc.subjectIntersubjectivitéfr
dc.subjectRésonancefr
dc.subjectPsychothérapiefr
dc.subjectSupervisionfr
dc.subjectPhénoménologiefr
dc.subjectImplication mutuellefr
dc.titlePlace et impact de l’intersubjectivité et des résonances dans et sur le processus intégré de psychothérapie et de supervisionfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record