Show simple document record

dc.contributor.advisorLahaie, Christiane
dc.contributor.authorDesharnais, Marie-Èvefr
dc.date.accessioned2015-05-13T15:43:39Z
dc.date.available2015-05-13T15:43:39Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-05-13
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6813
dc.description.abstractLe présent mémoire consiste en une étude des caractéristiques du cinéma de court métrage, pratique ayant sa poétique propre, laquelle exige précision, concision, efficacité, rigueur et… créativité. Il se divise en deux volets, soit un scénario de court métrage, intitulé Les jours heureux, suivi d’un essai, Petite histoire du court métrage au Québec. Des origines à l’an 2000. Dans un premier temps, le scénario Les jours heureux explore les possibilités narratives particulières offertes par le court métrage. Outre sa brièveté – et parce que, la plupart du temps, le réalisateur d’un court métrage en est aussi le scénariste – le court métrage s’avère très dense sur le plan symbolique. La luminosité, la colorimétrie, les mouvements de caméra, le cadrage, le montage : tout est prévu avec un soin méticuleux, soin essentiel à la sémantique du film. Si l’intrigue demeure simple (du moins en apparence), la narration, en revanche, se doit d’être élaborée, et réglée telle une horloge. Dans ce scénario, une attention particulière est accordée aux indications de mise en scène, de mise en cadre, de narrativité et de musicalité, lesquelles porteront à un niveau supérieur une histoire simple sur l’altruisme et la poursuite des rêves. En ce qui a trait à la seconde partie, soit l’essai Petite histoire du court métrage québécois. Des origines à l’an 2000, il vise à situer sommairement la naissance et la maturation du court métrage au Québec, tant dans sa version documentaire que dans sa version fictionnelle, les deux étant intimement liées dans notre contexte. Le cinéma québécois se voit abordé dans les grandes étapes de son évolution, ses différentes esthétiques, ses principaux réalisateurs et leurs œuvres marquantes. Mais l’exposé porte surtout sur le court métrage, depuis sa véritable fondation vers la fin des années 1950 jusqu’aux années 2000. Enfin, un retour critique sur le scénario Les jours heureux est effectué, afin de l’inscrire dans un rapport de filiation avec les courts métrages qui l’ont précédé dans l’exploration des possibilités spécifiques à cette pratique filmique.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Ève Desharnaisfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectCréationfr
dc.subjectScénariofr
dc.subjectHistoriquefr
dc.subjectCourt métrage au Québecfr
dc.titleLes jours heureux, scénario de court métrage, suivi de Petite histoire du court métrage au Québec. Des origines à l'an 2000, essaifr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Marie-Ève Desharnais
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Marie-Ève Desharnais