Show simple document record

dc.contributor.advisorLemelin, Jean-Pascalfr
dc.contributor.authorTherriault, Danykafr
dc.date.accessioned2014-05-14T14:21:24Z
dc.date.available2014-05-14T14:21:24Z
dc.date.created2010fr
dc.date.issued2010fr
dc.identifier.isbn9780494708064fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/674
dc.description.abstractLe tempérament de l'enfant et la qualité des comportements maternels ont souvent été identifiés comme étant des éléments déterminants du développement social et cognitif ultérieur de l'enfant (Janson et Mathiesen, 2008; Madigan, Moran, Schuengel, Pederson et Roy, 2007; Lemelin, Tarabulsy et Provost, 2006). Par ailleurs, plusieurs études font état du fait que le tempérament de l'enfant et la qualité du comportement maternel sont souvent en relation (Lemelin et al., 2006; Hemphill et Sanson, 2001). Cependant, actuellement, les auteurs n'arrivent pas à un consensus quant à la direction des effets entre le tempérament de l'enfant et la qualité des comportements maternels. En effet, certaines études montrent que le tempérament influence la qualité des comportements maternels, d'autres montrent l'inverse alors que certaines d'entre elles suggèrent plutôt la présence d'une relation bidirectionnelle entre ces variables. Ces différences peuvent être dues, en partie, aux différences méthodologiques entre les études ou encore aux différentes dimensions tempéramentales considérées. L'objectif de la présente étude est donc d'examiner la direction potentielle des effets entre le tempérament de l'enfant et la sensibilité maternelle entre 15 et 18 mois, tout en considérant cinq dimensions tempéramentales distinctes (niveau d'activité, tendance à exprimer du plaisir, crainte sociale, prédisposition à la colère et intérêt/attention). Plus spécifiquement, elle vise à vérifier si la direction potentielle des effets et la force des relations entre ces deux variables varient en fonction du niveau de risque psychosocial dans lequel se développe l'enfant et en fonction du sexe de ce dernier. Cinquante (50) dyades mère-enfant à faible risque au niveau psychosocial et 98 dyades mère-enfant à haut risque (définit selon le statut de la mère : adulte ou adolescente) ont été évaluées à domicile à deux reprises. À 15 et à 18 mois, les mères devaient compléter le Questionnaire d'évaluation du comportement de l'enfant (QÉCE; Lemelin, Tarabulsy, Provost, Fournier, Robitaille, Hémond et Tessier, 2007), une version canadienne-française du Toddler Behavior Assessment Questionnaire (TBAQ; Goldsmith, 1996) qui permet d'évaluer les cinq dimensions tempéramentales à l'étude et une observatrice devait compléter le Tri-de-cartes des comportements maternels, suite à la visite à domicile (Pederson et Moran, 1995). Les résultats obtenus montrent que la direction des effets et la force de la relation entre le tempérament de l'enfant et la sensibilité maternelle varient en fonction de la dimension tempéramentale prise en compte. En effet, la sensibilité maternelle apparaît comme étant associée aux dimensions généralement considérées comme étant négatives et extériorisées du tempérament, à savoir la prédisposition à la colère et le niveau d'activité. Par ailleurs, la direction des effets ressort aussi comme étant modérée par le niveau de risque psychosocial auquel est exposé l'enfant et par le sexe de celui-ci. Pour les dyades enfant-mère adulte, les résultats soutiennent davantage l'hypothèse selon laquelle le tempérament de l'enfant influence la sensibilité maternelle et ce, tant pour la prédisposition à la colère que pour le niveau d'activité. Par contre, pour les dyades enfant-mère adolescente, la relation entre la prédisposition à la colère et la sensibilité maternelle ressort comme étant bidirectionnelle, alors que pour le niveau d'activité, les résultats supportent l'hypothèse selon laquelle la sensibilité maternelle influence le tempérament de l'enfant. En ce qui concerne la modération par le sexe de l'enfant, pour le groupe de filles, les résultats obtenus soutiennent l'hypothèse de l'influence du tempérament sur la sensibilité maternelle pour la prédisposition à la colère et d'une relation bidirectionnelle pour le niveau d'activité. Cependant, pour le groupe de garçons, l'hypothèse de l'influence de la sensibilité maternelle sur le tempérament est davantage soutenue tant pour la prédisposition à la colère que pour le niveau d'activité. Pris dans leur ensemble, les résultats font état de liens complexes entre le tempérament de l'enfant et la sensibilité maternelle, modérés par le niveau de risque psychosocial auquel est exposé l'enfant et par le sexe de celui-ci, et spécifiques à la dimension tempéramentale prise en compte.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Danyka Therriaultfr
dc.subjectSexe de l'enfantfr
dc.subjectRisque psychosocialfr
dc.subjectDirection des effetsfr
dc.subjectNourrissonfr
dc.subjectSensibilité maternellefr
dc.subjectTempéramentfr
dc.titleDirection des effets entre le tempérament de l'enfant et la sensibilité maternelle entre 15 et 18 mois rôles modérateurs du niveau de risque psychosocial et du sexe de l'enfantfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record