Show simple document record

dc.contributor.advisorOlivier, Marc-J.
dc.contributor.authorRoy, Améliefr
dc.date.accessioned2015-03-25T14:09:46Z
dc.date.available2015-03-25T14:09:46Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-03-25
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6717
dc.description.abstractLes élus municipaux de la municipalité de comté de la Vallée-du-Richelieu désirent répondre aux besoins constants de la gestion des matières résiduelles, tout en respectant les principes de développement durable. Cet essai est formulé afin de leur offrir des outils et ainsi faciliter la prise de décision à l’implantation d’un service d’écocentres adapté à son territoire. Pour bien comprendre la situation actuelle et les enjeux, le corps de cet essai débute avec le portrait québécois de la gestion des matières résiduelles accompagné du contexte politique et législatif qui l’entoure. S’ensuit une caractérisation des quantités et types de matières circulant sur le territoire pour mieux connaître les besoins de services et d’infrastructures adéquats. Les avancées scientifiques, les filières d’avenir et les débouchés potentiels sont recherchés pour fournir des notions avant-gardistes et permettre de traiter les matières dont la mise en valeur est actuellement défaillante. Trois modèles d’écocentres différents sont visités et analysés au niveau de l’aménagement, des matières qui y sont acceptées, de la gestion opérationnelle et administrative. Les écocentres Rose-Cohen à Sherbrooke, celui de la Régie régionale de gestion des matières résiduelles Portneuf à Neuville, ainsi que celui de LaSalle à Montréal sont ceux choisis pour leur complémentarité. Découlent ensuite trois sections consacrées respectivement à l’étude des conditions d’aménagement, des facteurs de rentabilités et des critères d’acceptabilités sociales. Les éléments et facteurs clés sont discutés afin de d’établir les conditions optimales du service d’écocentres selon les caractéristiques de la région de la Vallée-du-Richelieu. Un tableau résumant le niveau des coûts selon les aspects gérés par les écocentres est établi. La section analyse se termine avec une série de mesures incitatives et de facteurs facilitants l’implantation d’un écocentre. Au final, ce travail permet d’énoncer des recommandations dirigées envers le gouvernement provincial, la municipalité régionale de comté de la Vallée-du-Richelieu et ses municipalités membres afin d’encourager la hiérarchie des 3RV-E et d’améliorer la gestion des matières résiduelles dans un contexte mixte urbain et rural.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Amélie Royfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectÉcocentrefr
dc.subjectMRCVRfr
dc.subjectGouvernancefr
dc.subjectMatières résiduellesfr
dc.subject3RV-Efr
dc.subjectSecteur CRDfr
dc.subjectSecteur ICIfr
dc.subjectRésidus domestiques dangereuxfr
dc.subjectRécupérationfr
dc.subjectRéutilisationfr
dc.subjectRéemploifr
dc.subjectRecyclagefr
dc.subjectAménagement écocentrefr
dc.titleImplantation d’un service d’écocentres régional pour répondre aux besoins de la MRC de la Vallée-du-Richelieufr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnementfr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Amélie Roy
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Amélie Roy