Show simple document record

dc.contributor.advisorRouat, Jean
dc.contributor.authorLescal, Damienfr
dc.date.accessioned2015-03-18T15:33:08Z
dc.date.available2015-03-18T15:33:08Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2015-03-18
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6704
dc.description.abstractCe projet de recherche a été mené dans le cadre du groupe de recherche NECOTIS (Neurosciences Computationnelles et Traitement Intelligent du Signal). Ce groupe de recherche agit principalement dans le domaine du traitement de l’image et de l’audio grâce à des méthodes de traitement de signal bio-inspirées. Différentes applications ont été développées en reconnaissance de la parole, dans la séparation de sources sonores ou encore en reconnaissance d’images. Bien qu’ils existent depuis plus de quarante ans, les systèmes d’aide aux personnes atteintes de déficiences visuelles, que cela soit des prothèses visuelles (invasif) ou des système de substitution sensorielle (non invasif), n’ont pas percé dans le milieu du handicap. Il serait difficile d’imputer cet état de fait à des limitations technologiques : depuis les premières approches, les prothèses visuelles ou les systèmes de substitution sensorielle n’ont cessé de se perfectionner et de se diversifier. Toutefois, si la question de savoir comment transmettre le signal est bien documentée, la question de savoir quel signal transmettre a été plus rarement abordée. Différents systèmes ont été développés mais le plus impressionnant est le récit des utilisateurs de tels systèmes. Ainsi, il fait plaisir de lire que l’artiste Neil Harbisson, qui ne voit aucune couleur, explique comment une caméra attachée à se tête lui permet d’entendre des couleurs et ainsi de pouvoir peindre [Montandon, 2004]. Un autre exemple tout aussi impressionnant, la scientifique Wanda Díaz-Merced, qui travaille pour xSonify, explique comment elle analyse différentes données en les encodant de façon sonore [Feder, 2012]. C’est dans ce cadre que ce projet de substitution sensorielle de la vision vers l’audition a été développé. En effet, nous avons utilisé le traitement de signal bio-inspiré afin d’extraire différentes caractéristiques représentatives de la vision. De plus, nous avons essayé de générer un son agréable à l’oreille et représentatif de l’environnement dans lequel évolue la personne. Ce projet a donc davantage été axé sur la nature du signal transmis à la personne ayant des déficiences visuelles.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Damien Lescalfr
dc.subjectSubstitution sensoriellefr
dc.subjectNon-voyantfr
dc.subjectRéseau de neuronesfr
dc.subjectFonction de transfert relative à la tête (HRTF, Head Related Transfer Function)fr
dc.titleRéalisation d’un système de substitution sensorielle de la vision vers l’auditionfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie électriquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record