Show simple document record

Other titre : Relations between the practice of family routines, mother’s attachaient style, parent adaptation and adaptation of school age child

dc.contributor.advisorGagnon, Andréfr
dc.contributor.authorPoulin, Marie-Hélènefr
dc.date.accessioned2015-03-09T14:14:46Z
dc.date.available2015-03-09T14:14:46Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6657
dc.description.abstractUne recension portant sur 50 ans de recherche sur les routines familiales révèle, entre autres, leur impact sur la santé et l'adaptation psychosociale, tant des parents que des enfants (Fiese et al., 2002). Peu d'informations sur la pratique des routines familiales de la population québécoise sont disponibles. Par le fait même, le profil des relations entre les routines pratiquées par les familles québécoises et d'autres facteurs familiaux et individuels est peu connu. Les routines familiales ont un rôle de médiation dans le cas de plusieurs phénomènes pouvant toucher les membres d'une famille (Kwok et al., 2006; Guidubaldi et al., 1986; Hawkins, 1997; Haugland, 2005; Greening et al., 2007). Les données de cette recherche ont été collectées auprès de 125 dyades mère-enfant provenant de 93 familles. Les enfants (69 filles et 56 garçons) étaient âgés de 5 à 12 ans. Des hypothèses ont été vérifiées afin de prédire la pratique des routines familiales, le stress parental ainsi que l'adaptation de l'enfant. Les routines familiales ont été mesurées selon leur fréquence et l'importance accordée avec le FR1, le niveau de stress parental avec 11SP et l'adaptation de l'enfant avec le CBCL. Les analyses de régression multiple hiérarchique révèlent que les routines familiales sont prédites par le niveau de scolarité de la mère et elles prédisent elles-mêmes !es compétences de l'enfant. Le niveau de stress parental de la mère est quant à lui prédit par la présence de troubles externalisés et un faible niveau de compétences chez son enfant mais également par le SSÉ familial et l'évitement dans le style d'attachement maternel. f.a fréquence des routines familiales, le niveau de scolarité de la mère ainsi qu'un faible stress parental permettent de prédire les compétences de l'enfant. Les variables prédictrices des difficultés d'adaptation de l'enfant sont le stress parental et le SSÉ familial. De plus, des analyses complémentaires montrent que les routines familiales n'ont pas de rôle de modération entre les variables à l'étude. Par ailleurs, les analyses mettent en lumière le rôle médiateur des routines entre la scolarité de la mère et les compétences de l'enfant. Ces résultats doivent être pris en compte par les intervenants psychosociaux puisque les routines familiales sont des pratiques faciles d'enseignement aux familles et ayant une portée significative sur le bien-être des enfants et de la mère dans l'exercice de son rôle.fr
dc.description.abstractAbstract: A review covering 50 years of research on family routines demonstrated their impacts on health and psychosocial adjustment among both parents and children (Fiese et al., 2002). However, there is little information available concerning the practice of family routines in Quebec, thus the relationships between the routines that Quebec families practice and other family and individual factors remain poorly understood. Family routines play a mediating role in many experiences that may affect family members (Kwok et al., 2006; Guidubaldi et al., 1986; Hawkins, 1997; Haugland, 2005; Greening et al., 2007). For this study, data were collected from 125 mother-child dyads in 93 families. The children (69 girls and 56 boys) were between 5 and 12 years old. Hypotheses were tested to predict the family routines, parental stress and adaptation of the child. Family routines were measured by frequency and the importance given with the IRF, the level of parenting stress with PSI and the adaptation of the child with the CBCL. The hierarchical multiple regression analyzes revealed that family routines are predicted by the level of maternal education and that they predict the skills of the child. The level of parental stress of the mother is in turn predicted by the presence of externalizing problems and low levels of skills in her child but also by family SES and avoidance in the style of maternal attachment. The frequency of family routines, the level of maternal education and low parental stress predict the skills of the child. The predictors of adjustment problems in children are parenting stress and SES. Bivariate and multivariate analyzes were performed and the results show that family routines play a mediating role between the mother's education and the child's skills. These results should be taken into account by social and mental health workers, because family routines can be easily taught to families and have significant impacts on the well-being of children and of mothers as they try to fulfill their role.en
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Hélène Pouinfr
dc.subjectRelation mère-enfantfr
dc.subjectECRfr
dc.subjectCBCLfr
dc.subjectStress parentalfr
dc.subjectRoutinesfr
dc.subjectAdaptationfr
dc.subjectAttachementfr
dc.titleRelations entre la pratique des routines familiales, le style d'attachement maternel, l'adaptation du parent et l'adaptation des enfants d'âge scolairefr
dc.title.alternativeRelations between the practice of family routines, mother’s attachaient style, parent adaptation and adaptation of school age childfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.grantotherUniversité du Québec en Abitibi-Témiscaminguefr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh. D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record