Show simple document record

dc.contributor.advisorBrassard, Audreyfr
dc.contributor.authorBourassa, Mélaniefr
dc.date.accessioned2015-02-23T22:28:50Z
dc.date.available2015-02-23T22:28:50Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6445
dc.description.abstractAu cours des dix dernières années, l'adoption de comportements, d'attitudes et de tenues vestimentaires ultra sexualisés chez les jeunes a retenu l'attention des journalistes, des parents et des psychologues. Une équipe de chercheurs de l'American Psychological Association (2007) souligne l'importance des médias et d'Internet dans l'émergence de "l'hypersexualisation" tandis que maintes études abordent des répercussions potentiellement dommageables de ce phénomène sur la santé physique et psychologique des hommes et des femmes. La présente étude a pour but de poursuivre la recherche en matière de couple et sexualité des jeunes adultes (18-29 ans). Elle vise à évaluer les liens entre l'hypersexualisation adulte, la communication sexuelle et le fonctionnement sexuel afin de vérifier si le degré d'hypersexualisation est associé à la satisfaction sexuelle et à la présence de dysfonctions sexuelles chez les jeunes adultes. De plus, elle vise à examiner si la communication sexuelle joue un rôle de médiateur entre ces variables. Un échantillon de 705 hommes et femmes francophones a été recruté en fonction des critères suivants : être âgés entre 18 et 29 ans, résider au Québec et être actuellement dans une relation avec un ou des partenaires. Les participants ont été appelés à remplir une batterie de questionnaires en ligne, incluant une échelle de désirabilité sociale, le Questionnaire d'hypersexualisation adulte, l'Index de satisfaction sexuelle de Hudson, le Questionnaire multidimensionnel de la sexualité et la version française du Arizona Sexual Experiences Scale, et ce, via le site sécurisé SurveyMonkey ® . Des analyses de régression ont révélé des liens négatifs entre la satisfaction sexuelle et les échelles objectification et apparence ainsi que des liens positifs avec les échelles discours sexualisé et sens à la sexualité . Certaines échelles d'hypersexualisation sont associées à une libido plus élevée et à une plus grande excitation sexuelle (performance et séduction) alors que d'autres sont associées à moins de troubles de fonctionnement sexuel (discours, sens à la sexualité). Des liens positifs sont également obtenus entre les échelles objectification, apparence et la présence de douleurs sexuelles. Le rôle médiateur (partiel et complet) de la communication sexuelle est aussi révélé dans les liens unissant certaines échelles d'hypersexualisation aux indices de fonctionnement sexuel. La discussion porte sur les implications cliniques de ces résultats et les pistes de recherche futures.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mélanie Bourassafr
dc.subjectJeunes adultesfr
dc.subjectObjectificationfr
dc.subjectFonctionnement sexuelfr
dc.subjectCommunication sexuellefr
dc.subjectDysfonction sexuellefr
dc.subjectSatisfaction sexuellefr
dc.subjectHypersexualisationfr
dc.titleHypersexualisation, communication et fonctionnement sexuel chez les jeunes adultesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record