Show simple document record

dc.contributor.advisorDelisle, Alainfr
dc.contributor.authorLussier, Benoitfr
dc.date.accessioned2015-02-23T21:34:59Z
dc.date.available2015-02-23T21:34:59Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6431
dc.description.abstractL'objectif de l'étude est de valider une approche basée sur l'orientation des segments des membres supérieurs et du dos et des forces mesurées aux mains pour estimer les chargements lombaires. Plusieurs méthodes d'estimation des chargements au bas du dos ont été documentées par la recherche avec des tâches simples et dans un environnement controlé de laboratoire. Cependant, aucune méthode n'a encore été proposée pour l'estimation de ces chargements dans un environnement réel de travail avec des manutentions plus complexes et sur des durées prolongées. C'est avec cet objectif à long terme qu'un modèle exploitant l'orientation des segments, plutôt que leurs position et orientation, mérite d'être validé. Ces orientations pourraient éventuellement être mesurées par des senseurs inertiels ambulatoires. Six femmes et 5 hommes ont manutentionné des charges de 7,7 kg et de 15,6 kg dans une série de levers et d'abaissements asymétriques et à 2 vitesses : une choisie et une de 25% plus rapide. Un modèle à segments liés du haut du corps a été utilisé pour calculer les chargements 3D à L5/S1. Ce modèle n'utilise que l'orientation des segments et les forces aux mains sont mesurées avec une caisse dynamométrique. Le modèle critère, quant à lui, utilise la cinématique du bas du corps avec l'orientation et la position des segments. Les forces au sol sont mesurées par 3 plateformes de forces formant une grande surface de travail. La validité du modèle a été quantifiée en calculant l'erreur quadratique moyenne (eRMS), les coefficients de détermination (r²), les erreurs maximales et les ratioshaut/bas (moment maximum du modele a valider divise par le moment maximum du modele critere, multiplie par 100). L'eRMS entre les 2 modeles sur le moment resultant a L5/S1 se situe entre 9,9 Nm et 25,4 Nm, le coefficient de determination entre 0,80 et 0,98, l'erreur maximale entre 29 Nm et 142 Nm et les ratios haut/bas sont en moyenne autour de 100%. De plus, l'augmentation de la vitesse moyenne de 22% augmente l'eRMS entre les 2 modèles de 12,7%. L'erreur de ce modèle du haut du corps n'utilisant que l'orientation des segments et les forces aux mains est tout à fait acceptable dans le cadre d'une future utilisation terrain. Dans le cadre d'étude requérant un niveau de précision supérieur, des modifications relativement simples mériteraient d'être investiguées afin d'améliorer la performance du modèle. Dans sa forme actuelle, sa polyvalence pourrait très certainement en faire un excellent outil d'évaluation clinique. Grâce à cette étude, il peut maintenant être envisagé d'estimer les chargements au dos à l'aide de senseurs inertiels pour mesurer les orientations des segments du corps, et donc de faire l'estimation des chargements au dos dans des environnements de travail variés et plus réels.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Benoit Lussierfr
dc.subjectChargements lombairesfr
dc.subjectEstimation des chargementsfr
dc.titleValidation d'un modèle simplifié pour estimer les chargements au dosfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineKinanthropologiefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducation physique et sportivefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record