Show simple document record

dc.contributor.advisorLetarte, Marie-Joséefr
dc.contributor.authorNadeau, Marilynfr
dc.date.accessioned2014-05-14T14:21:15Z
dc.date.available2014-05-14T14:21:15Z
dc.date.created2008fr
dc.date.issued2008fr
dc.identifier.isbn9780494495513fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/635
dc.description.abstractLes parents d'enfants avec des problèmes de comportement présentent un faible sentiment d'auto-efficacité parental (SAEP), c'est-à-dire qu'ils se sentent moins compétents dans leur rôle parental (Webster-Stratton et Spitzer, 1996), comparativement aux parents dont les enfants n'ont pas de difficultés particulières. Ce sentiment est associé à des pratiques éducatives plus négatives, défensives et coercitives (Coleman et Karraker, 1997), celles-ci prédisant les comportements dérangeants des enfants. En tant que professionnels psychosociaux, il importe de mieux comprendre les caractéristiques associées au SAEP et à son amélioration afin de l'influencer positivement pour favoriser indirectement l'adaptation des parents et de leurs enfants. Six études recensées identifient différents prédicteurs du SAEP. Elles montrent que plus les parents sont déprimés, moins ils ont de soutien social et plus faibles sont leurs revenus, alors moins leur SAEP est élevé. Le tempérament difficile de l'enfant est aussi associé à un faible SAEP. Aucune étude n'a jusqu'à maintenant étudié les prédicteurs de changement du SAEP. Ainsi, la présente étude vise à répondre à trois questions de recherche. Trois différentes catégories de caractéristiques sont considérées. Soit des caractéristiques propres à l'enfant, qui sont le nombre de problèmes et l'intensité de ceux-ci. Il y a les caractéristiques parentales, qui incluent le stress parental, la dépression et l'âge de la mère à la naissance de son premier enfant. Il y a finalement les caractéristiques familiales, qui sont le revenu familial et les sept dimensions du fonctionnement familial. La première question consiste à savoir quelles sont les relations entre les variables des trois catégories de caractéristiques et le SAEP, chez les parents d'enfants présentant un TDAH, et si un cumul de facteurs de risques est aussi associé au SAEP. La deuxième question cherche à vérifier si le SAEP se modifie dans le cadre de la participation à une intervention psychosociale visant l'amélioration des pratiques éducatives des parents. La troisième question vérifie si le changement du SAEP est prédit par les variables des trois catégories ainsi que par le cumul de facteurs de risques. En ce qui concerne la méthodologie de recherche de l'étude, nous avons eu recours à un échantillon de 64 parents (8 pères et 56 mères) et leur enfant présentant un TDAH (12 filles et 52 garçons; âgés entre 5,25 ans et 10,14 ans). Ces familles ont été référées à l'étude en raison du diagnostique de leur enfant. Les parents de l'échantillon ont été assignés à l'une des deux conditions expérimentales, soit participer au programme Ces Années Incroyables et avoir un suivi médical avec le médecin de l'équipe de recherche (n =38) ou avoir seulement un suivi avec le médecin (n =26). Cette répartition est utilisée seulement pour répondre à la question sur la modification du SAEP lors de la participation à une intervention psychosociale. Plusieurs instruments de mesure ont été utilisés pour répondre aux questions de recherche. La présente étude a permis d'identifier quelques prédicteurs du SAEP ainsi que de son changement et aussi de constater que le SAEP peut s'améliorer dans le temps. Ainsi, les résultats indiquent que plus les tâches domestiques sont clairement et équitablement réparties et que plus la famille est impliquée dans la vie des membres de la famille, plus le SAEP est élevé. Aussi, plus les membres de la famille ont une bonne communication entre eux, moins le SAEP est élevé. Les résultats démontrent que le SAEP change dans le temps, peu importe que les parents aient participé ou non à une intervention psychosociale. En outre, plus la mère est âgée à la naissance de son premier enfant et plus les règles sont claires dans la famille, alors plus le SAEP a de chances de s'améliorer. Enfin, l'étude actuelle est novatrice par son étude du changement du SAEP et par l'utilisation d'un nouvel outil pour évaluer le SAEP. Également, elle est pertinente pour l'intervention auprès des parents, puisqu'elle permet de mieux comprendre le vécu des parents et de cibler quelques interventions dans le but de favoriser un bon sentiment de compétence parentale."--Résumé abrégé par UMI.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marilyn Nadeaufr
dc.titlePrédicteurs du sentiment d'auto-efficacité parental et de son changementfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record