Show simple document record

dc.contributor.advisorWalti, Hervéfr
dc.contributor.authorRochon, Marie-Èvefr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:32:11Z
dc.date.available2015-02-23T19:32:11Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6356
dc.description.abstractLe but de cette étude était d'étudier la procédure de sevrage de la ventilation liquidienne totale (VLT) au cours de laquelle deux types de perfluorocarbones (PFC), soit le Perfluorodecalin (PFDEC) et le Perflubron (PFOB) ont été utilisés et ce à l'aide d 'un modèle néonatal ovin. Méthodes : Dix agneaux nouveau-nés à terme étaient d'abord ventilés, anesthésiés et paralysés. Une instrumentation chirurgicale permettait un suivi des gaz artériels et d'index ventilatoires ainsi que de l'état hémodynamique p .. techniques de thermodilution (Pulsion Médical System, Allemagne). Puis, les agneaux étaient randomisés en deux groupes selon le type de PFC utilisé lors de la VLT, soit le PFDEC (F2 Chemicals, UK) (n=5) ou le PFOB (Fluoromed L.P., USA) (n=5). Pour les deux groupes, une VLT d 'une heure a été effectuée à l'aide de ces paramètres: Vt=25 mL/kg, FR=6,5/min, PEEP=1 cm H [indice inférieur 2] O. Puis, le passage en ventilation liquidienne partielle (VLP) se faisait en fin d 'expiration à l'aide de notre prototype Inolivent-4. Le Vt, la PEEP et la FiO[indice inférieur 2] étaient ensuite ajustés périodiquement pendant 12 h et une technique de succion était employée au besoin pour évacuer le mucus du tube endotrachéal. Principaux résultats : Lors de la VLT, les gaz artériels des agneaux ventilés avec le PFOB et avec le PFDEC étaient comparables. Par contre, une baisse de la pression artérielle systémique moyenne (APm) et de la pression pulmonaire artérielle moyenne (PAPm) ont été notées dans le groupe PFDEC. Lors du sevrage de la VLT, les pressions de ventilation étaient plus basses dans le groupe PFOB, mais sans autre différence statistiquement significative. La ventilation alvéolaire était normale dans les deux groupes, mais l'oxygénation s 'est graduellem ent détériorée. Les analyses histologiques ont démontré une bonne préservation de l'architecture pulmonaire globale. Conclusions : Le sevrage de la VLT chez des sujets sains a été effectué en préservant une bonne ventilation alvéolaire, mais avec un niveau d'oxygénation se dégradant au cours des 12h de sevrage et ce peu importe le type de PFC utilisé. Notre hypothèse principale serait une anomalie du rapport ventilation/perfusion lors de la phase de sevrage. Par ailleurs, la phase de VLT a été plus efficace lorsque PFOB était em ployé comparativement au PFDEC.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Ève Rochonfr
dc.subjectNouveau-néfr
dc.subjectAgneaufr
dc.subjectPerfluorocarbonefr
dc.subjectSevragefr
dc.subjectVentilation mécaniquefr
dc.subjectVentilation liquidiennefr
dc.titleÉtude de la procédure de sevrage de la ventilation liquidienne totale chez l'agneau nouveau-né à poumons sainsfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhysiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record