Show simple document record

dc.contributor.advisorMarchand, Sergefr
dc.contributor.authorRattanavong, Vongmalyfr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:32:10Z
dc.date.available2015-02-23T19:32:10Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6352
dc.description.abstractIl est largement reconnu que l'affectivité est en mesure d'influencer l'évolution de la douleur. D'une perspective clinique, les individus qui souffrnt de douleur chronique sont également affectés par des troubles affectifs reliés à la douleur. Plusieurs études ont également démontré un déficit au niveau des contrôles inhibiteurs diffus nociceptifs (CIDN) dans plusieurs cas de douleur chronique. D'un point de vue physiologique, la boucle spino-bulbo-spinale qui sous-tend les mécanismes endogènes descendants possède également des connexions avec des structures limbiques impliquées dans la composante affective de la douleur. De nombreuses études en neuro-imagerie supportent en fait que les CIDN pourraient être modulés par certaines régions du système limbique, notamment le cortex cingulé antérieur (CCA). Cependant, aucune étude n'a à ce jour investigué le lien entre la composante affective de la douleur et les CIDN. L'objectif de notre étude est donc de déterminer si la manipulation de la composante affective de la douleur, par le biais de suggestions spécifiques, est en mesure de moduler l'efficacité analgésique des CIDN. Trente-deux participants ont été recrutés par un échantillonnage de convenance. L'efficacité des CIDN a été évaluée à travers trois conditions du stimulus, soit une condition neutre (absence de suggestion), une condition où une augmentation de l'aspect désagréable est suggérée (condition A) et une condition où une diminution de l'aspect désagréable est suggérée (condition B). La réponse analgésique des CIDN a été déterminée par un test de douleur thermique et un test d'immersion de l'avant-bras (stimulation conditionnante) dans un bain d'eau froide. Les résultats démontrent une bonne réponse aux suggestions de la part des participants, indiquant que la manipulation cognitive a bien fonctionné. Les résultats relatifs à l'efficacité des CIDN ne démontrent aucun changement significatif entre la condition neutre et la condition A. Une diminution significative de la réponse analgésique par rapport à la condition neutre est néanmoins observée à la condition B. Ces résultats indiquent que l'augmentation de l'aspect désagréable perçu de la stimulation conditionnante n'évoque aucun changement au niveau de la réponse analgésique des CIDN, résultats qui pourraient être expliqués par un effet plafond. Cependant, une diminution de l'aspect désagréable perçu réduit de façon significative l'efficacité des mécanismes descendants. Ces observations démontrent que la composante affective de la douleur est en mesure de moduler l'efficacité analgésique des CIDN, bien qu'une réponse analgésique efficace à un niveau basal soit plus difficile à potentialiser. Nos résultats rapportent des preuves supplémentaires sur le rôle de l'affectivité dans les réponses douloureuses, démontrant davantage son importance. Cette étude met également en lumière l'interaction entre les processus physiques et cognitifs qui sous-tendent les CIDN.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Vongmaly Rattanavongfr
dc.subjectPlacebofr
dc.subjectCIDNfr
dc.subjectDouleurfr
dc.subjectComposante affectivefr
dc.titleManipulation de la perception de la composante affective de la douleurfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record