Show simple document record

dc.contributor.advisorKnecht, Hansfr
dc.contributor.authorLajoie, Valériefr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:31:59Z
dc.date.available2015-02-23T19:31:59Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494932810fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6323
dc.description.abstractLe lymphome de Hodgkin est un cancer des ganglions lymphatiques caractérisé par la présence de cellules multinucléées Reed-Sternberg et de leur précurseur, les cellules mononucléées de Hodgkin. Ces cellules sont les cellules diagnostiques de ce cancer. Elles sont responsables de certains symptômes ressentis par les patients et aussi des cas de résistances aux agents thérapeutiques lors des traitements. Dans 10 à 20 % des cas de lymphome de Hodgkin, les patients ne répondent pas aux traitements et décèdent ou encore souffrnt de rechutes ou de complications qui se développent suite à l'exposition aux agents chimio- et radiothérapeutiques. Ces problèmes amènent un besoin de cibler de nouvelles avenues pour développer des traitements plus spécifiques permettant de diminuer les doses et d'augmenter le taux de réussite des traitements pour ce cancer. L'approche utilisée dans ce travail est l'étude du phénomène qui amène la multinucléation des cellules. En effet, les cellules mononucléées de Hodgkin subissent divers dommages qui amènent ces dernières à l'endomitose et puis à la multinucléation. II est connu que le virus Epstein-Barr joue un rôle dans le developpement de divers cancer, incluant le lymphome de Hodgkin, toutefois, le mécanisme par lequel ce virus provoque le développement du cancer est inconnu. L'oncoprotéine LMP1, exprimée par le virus Epstein-Barr, est le princical oncogène du virus, cette protéine, lorsqu'exprimée dans certaines lignées cellulaires hodgkiniennes amène la multinucléation des cellules. Ce phénomène est accompagné par la diminution de l'expression des protéines du complexe des shelterins TRF1, TRF2 et POT! dans la lignée cellulaire BJAB tTA LMP1. Ces protéines ont pour rôle de protéger l'intégrité des télomères et en présence de LMP1, ces dernières sont inhibées. Les problèmes pouvant résulter de la déprotection des télomères sont nombreux, notamment, il peut y avoir des jonctions d'extrémités non homologues qui amènent la fusion de chromosomes voisins ce qui provoque des complications au niveau de la mitose. Dans cet ouvrage, l'impact de la déprotection des télomères sur la multinucléation des cellules B est étudié avec un modèle d'induction de la protéine LMP1 et avec un système d'inhibition des protéines TRF2 et POT1.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Valérie Lajoiefr
dc.subjectHodgkinfr
dc.subjectShelterinsfr
dc.subjectReed-Sternbergfr
dc.subjectLMP1fr
dc.titleÉtude de l'impact de la déprotection des télomères sur la multinucléation des cellules B dans le contexte du lymphome de Hodgkinfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineMicrobiologiefr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record