Show simple document record

dc.contributor.advisorMarchand, Sergefr
dc.contributor.authorGougeon, Véroniquefr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:31:54Z
dc.date.available2015-02-23T19:31:54Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6309
dc.description.abstractIl a été démontré que les aires corticales responsables de la douleur étaient activées lors de l'observation d'autrui en douleur. Ces régions sont notamment celles responsables de la composante affective de la douleur. De plus, de nombreuses études en imagerie supportent le fait que les contrôles inhibiteurs diffus nociceptifs (CIDN) pourraient être modulés par certaines régions du système limbique, notamment le cortex cingulé antérieur (CCA). Néanmoins, aucune étude n'a à ce jour investigué le lien entre l'empathie et les CIDN. L'objectif de notre étude est donc de déterminer si la manipulation de la composante affective de la douleur, par le biais de l'observation de soi et de son(sa) conjoint(e) en douleur, est en mesure d'activer les CIDN. L'efficacité des CIDN a été évaluée lors d'une condition basale (condition A), une condition douloureuse (condition B), une condition d'observation de soi en douleur (condition C) et une condition d'observation du(de la) conjoint(e) en douleur (condition D). La réponse analgésique des CIDN a été déterminée par un test de douleur thermique fait à deux reprises, soit avant et après un test d'immersion. Deux températures ont été utilisées pour le bain soit une non douloureuse de 20°C (condition A, C et D) et une douloureuse de 7°C (condition B). Les résultats démontrent que les CIDN ont été activés dans les deux conditions de visionnement, même si l'immersion était faite dans une condition d'immersion non douloureuse. Les résultats démontrent également un lien entre les facteurs psychosociaux et les scores de douleur. Il semble que l'empathie joue un rôle important chez la femme alors que les réponses des hommes semblent être reliées à la dramatisation. Nos résultats apportent des preuves additionnelles sur le rôle de la composante affective dans les réponses douloureuses, illustrant ainsi son importance.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Véronique Gougeonfr
dc.subjectEmpathiefr
dc.subjectCIDNfr
dc.subjectDouleur d'autruifr
dc.titleManipulation de la composante affective perçue de la douleurfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record