Show simple document record

dc.contributor.advisorBourgault, Patriciafr
dc.contributor.authorGosselin, Émiliefr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:31:54Z
dc.date.available2015-02-23T19:31:54Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6308
dc.description.abstractProblématique : La gestion de la douleur (GD) aux soins intensifs (SI) est complexe. Selon certains auteurs, elle pourrait être influencée par la tension au travail et la santé mentale des infirmières, ainsi que par l'empathie qu'elles manifestent envers leurs patients. Le contexte de travail difficile a fort probablement un impact sur la GD. Les liens entre la tension au travail, la santé mentale, l'empathie et la GD aux SI nécessitent plus d'approfondissement. L'empathie et la GD possèdent une dimension comportementale permettant d'observer ces concepts chez les infirmières. Or, il n'existe pas d'outil pour mesurer la GD effectuée par les infirmières des SI. But : L'objectif principal est d'explorer les associations entre la tension au travail, la détresse psychologique, le bien-être psychologique, l'empathie et la GD dans un contexte de SI. Un second objectif est de développer et valider un outil d'observation pour l'évaluation de la GD effectuée par les infirmières des SI lors d'une simulation clinique standardisée (SCS). Méthode : Un devis descriptif corrélationnel transversal a été utilisé. Les données ont été amassées à l'aide de complétion de questionnaires (tension au travail, santé mentale et empathie) par des infirmières des SI et de leur observation (empathie et GD) lors d'une SCS par des évaluateurs et l'acteur. Pour la grille d'observation de la GD, les étapes de développement d'instruments de mesure ont été suivies. Au total, 26 infirmières pratiquant dans trois unités de SI d'un hôpital universitaire ont participé à l'étude. Résultats : Une des dimensions de la tension au travail, soit la demande psychologique, était associée aux deux sous-échelles de la santé mentale (la détresse psychologique de façon positive et le bien-être psychologique de façon négative). L'empathie perçue par l'acteur et par les observateurs est associée positivement à la détresse psychologique des infirmières. De façon globale, l'empathie n'était pas associée à la GD. La grille d'observation de la douleur contient 28 items se divisant en quatre sous-échelles. La cohérence interne de l'outil est faible à moyenne et la fidélité inter-juges est bonne. Les validités de contenu et apparente ont été jugées satisfaisantes. Conclusion : Il serait intéressant d'étudier plus en profondeur le lien entre la détresse psychologique et l'empathie qui est peu documenté dans les écrits. Nous avons aussi démontré la pertinence d'utiliser la SCS dans le cadre de la recherche. L'outil d'observation pour l'évaluation de la GD chez les infirmières des SI possède des qualités psychométriques satisfaisantes. Certaines modifications pourraient être apportées à l'outil afin qu'il soit utilisé pour des études futures.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Émilie Gosselinfr
dc.subjectDéveloppement d'instrument de mesurefr
dc.subjectSoins intensifsfr
dc.subjectSimulationfr
dc.subjectGestion de la douleurfr
dc.subjectEmpathiefr
dc.subjectBien-être psychologiquefr
dc.subjectDétresse psychologiquefr
dc.subjectTension au travailfr
dc.titleAssociations entre la tension au travail, la santé mentale, l'empathie chez les infirmières des soins intensifs et la gestion de la douleurfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record