Show simple document record

dc.contributor.advisorVerlaan, Pierrettefr
dc.contributor.authorDubuc, Emmanuellefr
dc.date.accessioned2014-05-14T14:21:13Z
dc.date.available2014-05-14T14:21:13Z
dc.date.created2009fr
dc.date.issued2009fr
dc.identifier.isbn9780494494936fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/629
dc.description.abstractLa présente étude examine les caractéristiques individuelles, sociales et familiales des jeunes filles âgées en moyenne de 12 ans, manifestant des problèmes d'intimidation agis et/ou subis. Plus précisément, cette étude a comme principal objectif de comparer ces caractéristiques chez quatre différents sous-groupes de filles, soit un groupe de filles intimidatrices, un groupe de filles victimes, un groupe de filles intimidatrices/victimes et un groupe de filles, témoin. Suite à une recension des écrits, les hypothèses émises quant aux caractéristiques individuelles sont: (1) que les filles intimidatrices/victimes sont susceptibles de présenter davantage de problèmes extériorisés et intériorisés que les autres groupes de filles; (2) que les filles intimidatrices manifesteront plus de problèmes extériorisés que les autres groupes de filles; et (3) que les filles victimes manifesteront plus de problèmes intériorisés que les autres groupes de filles. Étant donné les résultats divergeant des études recensées quant aux caractéristiques sociales et familiales, aucune hypothèse n'a été émise. Un échantillon total de 250 filles a été utilisé. Afin de vérifier l'objectif à l'étude, des analyses de variance multiple (MANOVA) et simple (ONEWAY) ont été utilisées pour vérifier si des différences significatives existent entre ces groupes et quelles sont ces différences. Les résultats démontrent que les filles intimidatrices et intimidatrices/victimes affichent davantage de problèmes extériorisés que les filles du groupe témoin et aussi, dans la plupart des cas, que les filles victimes. Quant aux problèmes intériorisés, les résultats significatifs démontrent que les filles aux prises avec des problèmes d'intimidation affichent une estime de soi faible comparativement aux filles du groupe témoin. Quant aux caractéristiques sociales, les résultats montrent que les filles victimes présentent davantage difficultés sur le plan social que les trois autres sous-groupes. Toutefois, ce sont les filles intimidatrices et les filles intimidatrices/victimes qui présentent le plus de problématiques sur le plan familial. Les résultats obtenus précisent un profil spécifique pour chacun des sous-groupes de filles aux prises avec la problématique de l'intimidation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Emmanuelle Dubucfr
dc.subjectIntimidatrices/victimesfr
dc.subjectVictimesfr
dc.subjectIntimidatricesfr
dc.subjectFillesfr
dc.subjectIntimidationfr
dc.titleComparaison des caractéristiques individuelles, sociales et familiales entre différents sous-groupes de jeunes filles de 12 ans, aux prises avec des problèmes d'intimidation agis et/ou subisfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record