Show simple document record

dc.contributor.advisorO'Reilly, Louisefr
dc.contributor.authorAvoine, Marie-Pierrefr
dc.date.accessioned2015-02-23T19:31:38Z
dc.date.available2015-02-23T19:31:38Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494962299fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6264
dc.description.abstractPlusieurs auteurs s'entendent pour dire que la relation entre l'infirmière et la personne soignée s'appuie sur des valeurs humanistes, lesquelles s'avèrent fondamentales en contexte de réadaptation pour le mieux-être des patients et de leur famille. À l'issue de l'étude de O'Reilly et Cara (O'Reilly et al., 2010a), les participants décrivent l'infirmière qui "est avec" eux comme une professionnelle ayant des pratiques humanistes empreintes de respect et de chaleur humaine. Malgré cela, lors des entrevues, les participants ont souvent fait allusion à des pratiques qui peuvent être déshumanisantes, notamment le sentiment d'être perçu comme un objet, le manque d'écoute ou de compréhension. À notre connaissance, les pratiques déshumanisantes n'ont pas fait l'objet d’études scientifiques dans le domaine des soins de santé. Notre étude visait à explorer et comprendre la signification de pratiques déshumanisantes selon la perspective de patients hospitalisés ou ayant été hospitalisés en réadaptation. Méthode: Deux approches ont été utilisées. D'abord, une analyse secondaire de données qualitatives (n=11) a été réalisée suivi d'une étude d'inspiration phénoménologique (n=6) utilisant la discussion de groupe comme méthode de collecte de données. Le Relational Caring Inquiry (RCI) (Cara, 1997), un devis phénoménologique, a guidé tout le processus de recherche. Les résultats découlent d'une analyse combinée de toutes ces données. Résultats: Les pratiques déshumanisantes sont des pratiques qui vont à l'encontre de l'idéal moral de la profession infirmière. Elles représentent des pratiques non éthiques et désengagées caractérisées par sa nature insidieuse et infectieuse ainsi que par ses conséquences néfastes. Conclusion : Ces résultats probants et inquiétants doivent être discutés afin de contrer ces pratiques déshumanisantes et d'améliorer la qualité des soins offerts. De plus, la présente étude représente un premier pas afin de briser la culture de silence qui existe dans les milieux de soins et qui contribue à l'apparition de pratiques déshumanisantes. Il s'avère primordial de contrer les pratiques déshumanisantes en favorisant, notamment, l'utilisation de la pratique réflexive dans les milieux de soins. Finalement, les valeurs humanistes devraient occuper une place plus importante dans les soins, mais aussi dans la formation des infirmières ainsi que dans la gestion des soins de santé.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Pierre Avoinefr
dc.subjectRelational Caring Inquiryfr
dc.subjectAnalyse secondaire de données qualitativesfr
dc.subjectHumanismefr
dc.subjectRéadaptationfr
dc.subjectRelation patient-infirmièrefr
dc.subjectNon caringfr
dc.subjectDéshumanisationfr
dc.titleLa signification de pratiques déshumanisantes telles que vécues par des patients hospitalisés ou ayant été hospitalisés en centre de réadaptationfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record