Show simple document record

dc.contributor.advisorTrandafir, Mirceafr
dc.contributor.authorPangou, Chanel Frankiefr
dc.date.accessioned2015-02-23T16:07:45Z
dc.date.available2015-02-23T16:07:45Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6098
dc.description.abstractLe but de notre étude est d'évaluer l'influence du niveau d'étude sur le taux de criminalité. Nous prendrons en compte la possibilité pour chaque individu d'abandonner les études ; cette possibilité est liée à de nombreux facteurs, et pas seulement aux lois sur la scolarité obligatoire. Nous avons dû faire face à un problème d'endogénéite de la variable éducation. Pour y remédier, nous avons tenté de générer une variable instrumentale corrélée à l'éducation, et non corrélée aux caractéristiques inobservées qui. Cette variable est le trimestre de naissance. Nos tests, comme des études antérieures, ont confirmé que notre instrument était pertinent. Pour autant, pour de nombreux auteurs, le trimestre de naissance demeure un instrument assez limité pour estimer l'impact de l'éducation sur un phénomène tel que la criminalité.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Chanel Frankie Pangoufr
dc.subjectNiveau d'étudefr
dc.subjectTaux de criminalitéfr
dc.subjectScolaritéfr
dc.titleLe lien entre le décrochage scolaire et les politiques qui encouragent plus de scolarité et le taux de criminalitéfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineÉconomiquefr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record