Show simple document record

dc.contributor.advisorSt-Hilaire, Francefr
dc.contributor.authorBlais, Lucillefr
dc.date.accessioned2015-02-23T16:07:42Z
dc.date.available2015-02-23T16:07:42Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6087
dc.description.abstractLa mondialisation des marchés qui a débuté vers les années 1970 a entraîné des changements majeurs pour les organisations, qui n'ont eu d'autres choix que de réduire leurs coûts de production pour assurer leur compétitivité et leur survie. Sur le plan organisationnel, cela s'est traduit par des fusions, la réingénierie de processus d'affaires, des restructurations, des acquisitions ou la délocalisation de la production. Bien qu'elle se manifeste de manière différente dans les moyens mis en place pour y parvenir, cette quête de productivité a aussi touché la fonction publique. En plus des changements organisationnels qu'elle a engendrés, cette révolution du monde du travail a amené de nouveaux défis pour les cadres intermédiaires. En effet, ils ont vu leur rôle et la nature de leur tâche se transformer pour devenir plus intense et plus complexe alors que le nombre de postes de gestion intermédiaires disponibles diminuait et qu'une compétition accrue s'installait pour l'obtention de ces postes. Ces changements dans l'environnement de travail ne sont pas sans conséquences; en effet, il apparaît que certaines de ces conditions de l'environnement de travail favorisent l'émergence d'isolement professionnel chez les gestionnaires. Cette situation est préoccupante puisque l'isolement professionnel a des effets importants sur les personnes. Il est une source de stress, un prédicteur de l'épuisement professionnel et il affecte la capacité à prendre des décisions. Pour les organisations, ces conséquences individuelles se traduisent par des coûts en invalidité et par des défis d'attraction et de rétention de main-d'oeuvre dans les postes de gestion intermédiaires. Néanmoins, les études qui portent sur l'isolement professionnel sont peu nombreuses les facteurs en cause identifiés, mal définis. Cette étude qualitative exploratoire vise à identifier les facteurs organisationnels qui favorisent le sentiment d'isolement professionnel chez les cadres intermédiaires du secteur public. Pour ce faire, des entrevues semi-dirigées ont été menées auprès de onze cadres intermédiaires oeuvrant dans le secteur public de la province de Québec, au Canada. Une analyse thématique inductive a été réalisée afin de proposer une taxinomie des facteurs organisationnels en cause. Au total, l'analyse des données a permis de recenser 79 facteurs en lien avec l'isolement professionnel vécu par les cadres de niveau intermédiaire. Ces facteurs ont été regroupés selon une taxinomie de 23 thèmes méso, de 8 catégories et de 4 supracatégories. Les résultats montrent que les facteurs en cause dans l'isolement professionnel des cadres intermédiaires concernent les caractéristiques de l'environnement de travail, les ressources personnelles du cadre intermédiaire et les caractéristiques de la fonction de cadre intermédiaire. Il ressort aussi que les facteurs en cause dans l'isolement professionnel peuvent agir de différentes façons: certains facteurs peuvent représenter un risque à l'isolement professionnel alors que d'autres peuvent, à l'inverse, agir comme facteur de protection contre le sentiment d'isolement professionnel. De plus, il apparaît que certains facteurs peuvent combiner les deux types d'effet, c'est-à-dire agir à la fois comme facteur de risque et comme facteur de protection. Enfin, les résultats montrent que pour certains cadres intermédiaires, l'isolement est considéré comme nécessaire à l'exercice de leur fonction et, par conséquent, que cet isolement peut être salutaire. Ce mémoire contribue, sur le plan théorique, à une meilleure compréhension du sentiment de l'isolement professionnel en proposant une première classification détaillée des facteurs, principalement organisationnels, en cause dans l'isolement professionnel. De plus, les résultats obtenus appuient certaines causes de l'isolement professionnel identifiées par d'autres auteurs dans le passé, avec un niveau de précision plus élevé et identifient de nouveaux facteurs en cause dans l'isolement professionnel. Enfin, les résultats mettent de l'avant l'isolement professionnel en suggérant qu'il puisse s'agir d'une forme de protection à la santé psychologique et donc être un sentiment bénéfique et choisi par le cadre intermédiaire. Cela remet en cause la définition de l'isolement professionnel jusqu'ici évoquée dans la littérature, selon laquelle l'isolement professionnel est subi par les travailleurs et est un sentiment négatif. Sur le plan des retombées pour l'intervention, cette classification fournit, quant à elle, des pistes d'action ciblées et concrètes aux organisations, aux cadres intermédiaires eux-mêmes ainsi qu'à leurs supérieurs pour agir contre l'isolement professionnel auprès des cadres intermédiaires.fr
dc.language.isofrfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Lucille Blaisfr
dc.subjectMondialisationfr
dc.subjectIsolement professionnelfr
dc.subjectPostes de gestion intermédiairesfr
dc.titleL'isolement professionnel chez les cadres intermédiaires du secteur public : identification des facteurs organisationnels en causefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineAdministrationfr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record