Show simple document record

dc.contributor.advisorGélinas, Claude
dc.contributor.authorLegault Laberge, Raphaël Mathieufr
dc.date.accessioned2015-02-12T14:54:16Z
dc.date.available2015-02-12T14:54:16Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-02-12
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6066
dc.description.abstractCette recherche se penche sur la réception et la transmission des exigences scolaires canadiennes (l’éducation démocratique), d’une part, et des normes religieuses (l’éducation communautaire), d’autre part, dans les communautés anabaptistes situées au Québec, en Ontario et au Manitoba. La question suivante se pose, laquelle indique la teneur de la problématique : comment l’éducation démocratique trouve-t-elle un point de balance avec l’éducation communautaire dans les groupes anabaptistes? L’hypothèse de cette recherche postule que selon le niveau social sur lequel nous portons notre attention, la pondération de l’éducation démocratique et de l’éducation communautaire sera différente, et ce, dans chacun des groupes à l’étude. Trois niveaux sociaux différents, constituant le cadre interprétatif de la thèse, ont été pris en compte afin d’étayer cette hypothèse : l’individu, le groupe et la société globale. Au niveau de l’individu, la part d’éducation communautaire est prépondérante, laissant une place marginale à l’éducation démocratique, ce qui s’observe par la décision des individus de demeurer dans le groupe et de perpétuer une tradition. Au niveau du groupe, l’éducation communautaire et l’éducation démocratique se voient partagées en parts à peu près égales, ce qui s’observe par l’acceptation par les groupes anabaptistes de certaines contraintes étatiques : professeurs attitrés dans les écoles, normes provinciales concernant les cursus scolaires et les bâtiments. Au niveau de la société globale, l’éducation démocratique est prépondérante sur l’éducation communautaire, ce qui s’observe par la participation et la contribution des groupes anabaptistes à la vie démocratique canadienne. C’est par une étude multi-cas que nous avons vérifié la portée de l’hypothèse présentée précédemment. La première étape de l’étude de cas est la construction d’un cadre théorique, ici constitué de l’analyse de la dialectique qui s’établit entre l’éducation démocratique et l’éducation communautaire. Cette étape méthodologique est essentiellement théorique. Par la suite, des entretiens avec des membres des groupes anabaptistes du Québec, de l’Ontario et du Manitoba ont été menés afin d’amasser les données primaires de la recherche. Chacune des questions des entretiens nous informe sur un thème particulier associé soit avec l’éducation démocratique, soit avec l’éducation communautaire.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Raphaël Mathieu Legault Labergefr
dc.subjectAnabaptistesfr
dc.subjectÉducationfr
dc.subjectIdentitéfr
dc.subjectCanadafr
dc.subjectAnthropologie des religionsfr
dc.titleÉducation et reconstruction de l’identité dans les groupes anabaptistesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineThéologie et études religieusesfr
tme.degree.grantorFaculté de théologie et d'études religieusesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record