Show simple document record

dc.contributor.advisorBrassard, Audrey
dc.contributor.authorMarcotte, Lisefr
dc.date.accessioned2015-01-29T15:02:27Z
dc.date.available2015-01-29T15:02:27Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-01-29
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6048
dc.description.abstractAu Canada et ailleurs dans le monde, des éducateurs et cliniciens mettent en évidence des problèmes associés à l’hypersexualisation chez les enfants et les adolescents (Duquet & Quéniart, 2009). Ce phénomène qu’est l’hypersexualisation est toutefois peu documenté chez les jeunes adultes. Alors que leur identité personnelle est encore en formation et que leur sensibilité aux influences sociales est grande (Papalia, Olds, & Feldman, 2007), les jeunes adultes seraient soumis à des pressions sociales normalisant des comportements hypersexualisés (Stinson, 2010) et suggérant qu’ils doivent avoir plusieurs partenaires sexuels avant de pouvoir s’engager dans une relation de couple (Vanderdrift, Lehmiller, & Kelly, 2012). Dans ce contexte social, on observe un recul dans la capacité des jeunes adultes à former des unions conjugales stables (Statistiques Canada, 2012). La fragilité des unions formées par ces jeunes semble justifier la pertinence d’en étudier les corrélats. La présente étude vise à explorer les liens entre le degré d’hypersexualisation des jeunes adultes et leurs niveaux de satisfaction conjugale et d’engagement dans leur couple. Au total, 654 jeunes adultes âgés de 18 à 29 ans ont été recrutés dans les collèges et universités du Québec, ainsi que dans la communauté, via des courriels aux enseignants, des affiches, Facebook, etc. Ils ont répondu à une série de questionnaires en ligne évaluant notamment l’hypersexualisation, la satisfaction conjugale et l’engagement conjugal. Des analyses de régression linéaire multiple ont révélé que l’adoption de conduites hypersexualisées chez les jeunes adultes est reliée à de plus faibles degrés de satisfaction et d’engagement conjugaux. Inversement, les résultats révèlent que le fait d’attribuer une signification chargée de respect, d’intimité et de profondeur aux relations sexuelles est associé à une meilleure satisfaction vécue par les partenaires dans leur couple ainsi qu’à un plus fort degré d’engagement dans la relation conjugale. Au plan clinique, ces résultats suggèrent l’importance de considérer les enjeux liés à la sphère sexuelle dans les interventions ciblant l’amélioration de la relation de couple chez les jeunes adultes. Sur le plan préventif, la sensibilisation et l’éducation visant à minimiser l’adoption de conduites hypersexualisées pourrait s’avérer profitable afin de favoriser la satisfaction conjugale et l’engagement chez les jeunes adultes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Lise Marcottefr
dc.subjectHypersexualisationfr
dc.subjectEngagement conjugalfr
dc.subjectSatisfaction conjugalefr
dc.subjectRelation amoureusefr
dc.subjectRelation conjugalefr
dc.subjectJeunes adultesfr
dc.subjectCouplefr
dc.subjectSexualitéfr
dc.titleHypersexualisation, satisfaction conjugale et engagement conjugal chez les jeunes adultesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record