Show simple document record

dc.contributor.otherInkel, Stéphanefr
dc.date.accessioned2015-01-27T21:11:25Z
dc.date.available2015-01-27T21:11:25Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2015-01-27
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/6047
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.17118/11143/6047
dc.description.abstractAlors que Les fous de Bassan s’attachait à mettre en scène une Amérique métonymique tournée vers sa fin, tout se passe comme si Le premier jardin visait pour sa part à lester cette Amérique incertaine et eschatologique par l’anamnèse de son commencement, qui, chez Anne Hébert, prend le plus souvent la forme d’un re-commencement. Il s’agira ici d’interroger le dispositif temporel mis en fiction dans le roman, notamment par l’entremise d’une lecture de la pièce Oh les beaux jours et de sa temporalité figée d’après-coup. À travers cette analyse de la temporalité, on voudra également mettre en relief l’instrumentalisation de l’histoire collective par le sujet, qui cherche ainsi à se prémunir de sa propre mémoire, constamment mise à distance au sein du roman.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrooke - Centre Anne-Hébertfr
dc.publisherÉditions de l'Université de Sherbrookefre
dc.relation.ispartofISSN:2292-8235fr
dc.relation.ispartofLes Cahiers Anne Hébertfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canadafr
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectMémoirefr
dc.subjectTemps eschatologiquefr
dc.subjectPhénoménologie de la mémoirefr
dc.subjectSamuel Beckettfr
dc.subjectCommencementfr
dc.titleCet autre qui me regarde. Phénoménologie de la mémoire et temps eschatologique dans Le Premier Jardin et Oh les beaux joursfr
dc.typeArticlefr
dc.rights.holderUniversité de Sherbrooke - Centre Anne-Hébertfr
udes.description.typepubRévisé et accepté par des pairsfr
udes.description.pages87-102fr
udes.description.dataissue13fr
dc.identifier.bibliographicCitationInkel, S. (2014). Cet autre qui me regarde. Phénoménologie de la mémoire et temps eschatologique dans Le Premier Jardin et Oh les beaux jours. Les Cahiers Anne Hébert, 13, 87-102. doi:10.17118//11143/6047.fr
udes.description.sourceLes Cahiers Anne Hébertfr
udes.description.ordreauteursInkel, Stéphane


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada
Except where otherwise noted, this document's license is described as Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada