Show simple document record

dc.contributor.advisorBisaillon, Claude
dc.contributor.authorSt-Germain, Catherinefr
dc.date.accessioned2014-09-18T17:58:58Z
dc.date.available2014-09-18T17:58:58Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014-09-18
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5866
dc.description.abstractLes signalements retenus par les services de protection de la jeunesse québécois mettent en évidence de multiples facteurs de risque liés à la compromission des enfants et des adolescents québécois (Association des centres jeunesse du Québec, 2013; Pauzé, 2005). Ceux-ci se résument principalement aux facteurs familiaux, aux facteurs individuels, aux facteurs liés aux signalements et placements antérieurs et finalement, aux facteurs liés au placement actuel. Ces facteurs peuvent mener au développement de difficultés d’adaptation et de problèmes de santé mentale et sont associés à des difficultés au niveau de l’attachement, autant chez les enfants et adolescents bénéficiant de services de protection dans leur milieu de vie naturel que chez les enfants et les adolescents hébergés. Dans cette optique, des modèles d’intervention ont été créés dans le but de guider les éducateurs œuvrant en centres de réadaptation. Le modèle psychoéducatif est le modèle principalement utilisé au Québec. Il vise à permettre aux jeunes hébergés de se réapproprier leur vie et leur rôle dans leur environnement (Gendreau, 1995a). L’application efficace de ce modèle repose sur une bonne connaissance des jeunes hébergés, acquise par le biais de l’observation comportementale effectuée par les éducateurs. Pour les appuyer dans cette démarche, l’utilisation de la Grille d’observation des indices de sécurité affective, développée par Lehoux, Bisaillon, Breton et Laporte (2009), est déjà mise en place dans plusieurs centres jeunesse. Cette grille n’a cependant pas encore fait l’objet d’une validation. La présente étude constitue un volet de cette validation auprès d’une population normative. Pour ce faire, trente enfants (n = 30) provenant d’une école primaire de la région administrative de Laval ont été sélectionnés aléatoirement selon les parents et les enseignants volontaires à l’étude. Les parents et les enseignants de ces participants ont complété des questionnaires et les Récits d’attachement ont été administrés aux trente participants, soit en milieu scolaire ou à leur domicile. Des analyses visant à vérifier la validité de la grille ont ensuite été effectuées. Les résultats obtenus appuient la fidélité de la Grille. Toutefois, la validité interne et la validité externe méritent d’être davantage explorées. Une recherche produite auprès d’un échantillon clinique s’avérerait pertinente afin de documenter davantage la validité de la Grille d’observation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Catherine St-Germainfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectValidationfr
dc.subjectEnfants d’âge scolairefr
dc.subjectAttachementfr
dc.subjectProtection de la jeunessefr
dc.subjectÉducateursfr
dc.subjectGrille d’observationfr
dc.titleValidation d'une grille d'observation des indices de sécurité affective (GOISA) : Population non-clinique en contexte scolairefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Catherine St-Germain
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Catherine St-Germain