Show simple document record

dc.contributor.advisorSt-Cyr Tribble, Denisefr
dc.contributor.advisorBravo, Ginafr
dc.contributor.advisorHogg, Williamfr
dc.contributor.authorHudon, Catherinefr
dc.date.accessioned2014-09-09T18:39:34Z
dc.date.available2014-09-09T18:39:34Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494896655fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5816
dc.description.abstractContexte: Les maladies chroniques constituent un fardeau important et impliquent une adaptation souvent majeure à la gestion de la maladie au quotidien. Les professionnels de la santé, dont le médecin de famille, peuvent aider la personne à acquérir davantage de pouvoir sur sa santé (habilitation). Bien qu'il soit utile de mesurer la perception du patient de l'habilitation par le médecin de famille à l'aide d'un questionnaire valide, les questionnaires existants présentent des lacunes importantes. But et objectifs: Cette étude visait le développement d'un questionnaire auto-administré pour mesurer la perception du patient atteint de maladies chroniques de l'habilitation par son médecin de famille. Les objectifs suivants étaient poursuivis: 1) Approfondir la conceptualisation de l'habilitation en médecine de famille en validant le cadre conceptuel proposé auprès de patients atteints de maladies chroniques et préciser l'importance relative des dimensions; 2) Opérationnaliser les dimensions en proposant des indicateurs de ces dimensions (bassin d'items); 3) Vérifier la validité de contenu du questionnaire. Méthodes: Un dispositif de recherche mixte de type séquentiel exploratoire a été retenu. Le volet qualitatif descriptif (objectifs 1 et 2) comportait des entrevues en profondeur auprès de 30 patients âgés de 35 à 75 ans atteints d'au moins une maladie chronique, ayant le même médecin de famille depuis au moins un an et recrutés selon un échantillonnage à variabilité maximale. Les enregistrements étaient transcrits et analysés à l'aide d'une codification mixte selon Miles et Huberman (2003a). Le volet quantitatif (méthode Del phi électronique, objectif 3) comportait trois tours auprès de 15 experts canadiens en médecine de famille aptes à lire le français. Les experts cotaient les items proposés selon une échelle allant de ( 1) inapproprié à (9) très approprié et pouvaient suggérer des reformulations et des ajouts. Les items cotés de sept à neuf par tous les experts étaient considérés consensuels et n'étaient pas présentés au tour suivant. Les items non consensuels après le troisième tour ont fait l'objet d'une décision par l'équipe de chercheurs. Résultats: Le partenariat (au plan de la relation de confiance et des décisions à prendre) qui se développe au fil du temps émerge comme un élément majeur de l'habilitation. Le rôle de soutien à l'habilitation par le médecin déborderait la stricte consultation médicale pour défendre les intérêts et la sécurité du patient dans le système de soins. La relation de confiance alliée à une bonne connaissance de la personne peut permettre au médecin de mieux comprendre et de légitimer les divers sentiments ressentis par celle-ci tout en lui offrant un espoir réaliste. Le médecin de famille occupe une position privilégiée pour aider les patients à développer leur propre expertise. Soixante-six items classés en six dimensions ont été soumis au premier tour du Delphi, complété par 13 experts: 21 items étaient consensuels; 25 items ont été resoumis sans modification; 16 items ont été modifiés et quatre items ont été rejetés. Quarante et un items ont été soumis au deuxième tour, complété par 13 experts: huit items étaient consensuels; 20 items ont été resoumis sans modification; 12 items ont été modifiés et un item a été rejeté. Trente-trois items ont été soumis au troisième tour complété par neuf experts: 29 items ont été conservés intacts; trois items ont été modifiés et un item a été rejeté. Conclusion: Un questionnaire de 61 items est proposé.fr
dc.description.abstractAbstract: Rationale: Chronic diseases represent an important health burden that often involves major adaptations to manage the disease on a daily basis. Health professionals, such as the family physician, can help a person acquire more power over his or her health (enablement). While it would be useful to measure patient perception of enablement by the family doctor with a valid questionnaire, existing tools present important gaps. Aim and objectives: This study aimed at developing a self-administered questionnaire to measure the perception of patients with chronic diseases of enablement by their family physician. The objectives were: 1) To deepen the conceptualization of enablement by validating the proposed conceptual framework with patients presenting with chronic diseases and to specify the relative importance of its dimensions; 2) To operationalise the dimensions by proposing indicators of these dimensions (pool of items); 3) To verify the content validity of the questionnaire. Methods: An exploratory sequential mixed-method research design was chosen. The descriptive qualitative study (objectives 1 and 2) used in-depth interviews with 30 patients aged 35 to 75 presenting with at least one chronic disease, having the same family doctor for at least one year and recruited through maximum variation sampling. Taped interviews were transcribed and analyzed using Miles and Huberman's mixed coding method (2003a). A three-round e-Delphi study (objective 3) involved 15 Canadian experts in family medicine, able to read in French. The experts scored the items proposed on a 9-point scale (1 = Inappropriate to 9 = Very appropriate) and could suggest rewording and additions. Items scored 7-9 by the experts were considered consensual and were not presented in the following round. Items that were not consensual after the third round were decided upon by the team of researchers. Results: The partnership (the trusting relationship and decisions to be taken) that develops over time was found to be a major component of enablement. The enablement role of the physician goes beyond the medical consultation to defend the interests and safety of the patient's journey through the healthcare system. The trusting relationship combined with a good knowledge of the person may help the family physician better understand and legitimize the various feelings experienced while offering realistic hope . The family physician is in a privileged position to help patients develop their own expertise . Sixty-six items classified into six dimensions were submitted to the experts during the first round of the E-Delphi method. The first round was completed by 13 experts: 21 items were consensual; 25 items were resubmitted without any modification; 16 items were modified and four were rejected. Forty-one items were submitted during the second round, completed by 13 experts: eight items were consensual; 20 items were submitted without any modification; 12 items were modified and one item was rejected. Thirty-three items were submitted during the third round completed by nine experts: 29 items remained intact; three items were modified and one item was rejected. Conclusion: An initial 61-item questionnaire is proposed.en
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Catherine Hudonfr
dc.subjectQuestionnairesfr
dc.subjectChronic diseasefr
dc.subjectFamily practicefr
dc.subjectPatient-centered carefr
dc.subjectEnablementfr
dc.subjectPower (Psychology)fr
dc.titleDéveloppement d'un questionnaire mesurant la perception du patient atteint de maladies chroniques de l'habilitation par le médecin de famillefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record