Show simple document record

dc.contributor.advisorLandry, Tristanfr
dc.contributor.authorPaquette, Maximefr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:31:40Z
dc.date.available2014-09-09T15:31:40Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494909911fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5702
dc.description.abstractÀ travers ce mémoire, nous avons tenté de répondre à la problématique suivante : comment Napoléon Bonaparte et Adolf Hitler ont-ils organisé leur image de dirigeant et de guide de la nation, et ce, dans quels buts? Nous avons formulé notre réponse selon notre opinion, c'est-à-dire que le guide national est un vecteur identitaire qui mélange le culte de la personnalité, les symboles du pouvoir et le nationalisme. Pour saisir tous les aspects que comprend cette réponse, il nous faut inévitablement faire appel à la propagande qui joue un rôle prédominant dans l'opinion publique française et allemande de ces époques. Ainsi, notre réponse s'articule en quatre parties. En premier lieu, nous constatons que c'est à travers la théorie des deux corps du roi que Napoléon et Hitler ont fusionné l'Ancien et le Moderne à leur personne. Ils ont ainsi tenté de se rallier leur peuple en invoquant le spirituel et en prétendant à une intervention divine pour justifier leur position. En second lieu, afin d'accentuer l'aspect d'intervention providentielle, Napoléon et Hitler sont représentés comme étant, en quelque sorte, des messies destinés à diriger leur nation vers un avenir plus radieux. Pour légitimer cette position, ils reprennent une série de référents à la chrétienté. En troisième lieu, nous verrons que les guides, afin de marquer leur position de pouvoir, exploitent le passé de la nation. Que ce soit dans les peintures ou dans les affiches de propagande, il est possible de constater la frappante similarité des symboles utilisés par Napoléon et Hitler. Dans les deux cas, le guide national semble être reproduit selon un schème de pensée semblable. En quatrième lieu, nous démontrons, par l'entremise des théories de Walter Benjamin et d'Antonio Gramsci, comment l'art et certains moyens de communication sont dénaturalisés sous Napoléon et Hitler afin de servir non pas de force artistique, mais de propagande. Nous exposons que le télégraphe de Chappe, la radio, le théâtre et le cinéma sont des outils de premier choix pour servir les propos politiques de Napoléon et d'Hitler. En définitive, notre mémoire constitue une contribution historiographique à un champ peu exploité et négligé. Le rapprochement entre Napoléon et Hitler nous permet de mieux cerner le pouvoir et ce qui l'entoure, de même que la puissance de la propagande et du nationalisme combinée au concept de guide national.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maxime Paquettefr
dc.subjectImagefr
dc.subjectHitlerfr
dc.subjectNapoléonfr
dc.subjectPouvoirfr
dc.subjectNationfr
dc.subjectReprésentationfr
dc.subjectPropagandefr
dc.titleLa représentation du guide national en France et en Allemagne les cas de Napoléon Bonaparte et d'Adolf Hitlerfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record