Show simple document record

dc.contributor.advisorMétayer, Christinefr
dc.contributor.authorTurgeon-Solis, Marilysefr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:31:31Z
dc.date.available2014-09-09T15:31:31Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494889114fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5687
dc.description.abstractÀ travers deux ouvrages du baron d'Holbach, soit Le Christianisme dévoilé (1766) et le Système de la nature (1770), ce mémoire propose d'analyser l'évolution de la pensée du philosophe et de mettre en lumière son raisonnement athée. L'objectif principal est de démontrer que la critique antireligieuse, antichrétienne et antibiblique, établie par d'Holbach dans Le Christianisme dévoilé, s'avère le fondement d'un athéisme qui sera endossé de manière ostensible dans le Système de la nature. Le premier chapitre s'attache d'abord à mettre en place les modalités contribuant à l'émergence de la pensée antichrétienne de d'Holbach, en les replaçant à la fois dans le contexte des siècles précédents, afin d'en tirer les racines, et dans le contexte propre aux Lumières. Ce tableau historique brossé permet dans un deuxième temps d'aborder d'emblée Le Christianisme dévoilé, pour plonger au coeur de l'exégèse chrétienne de d'Holbach et dégager l'essence de sa pensée antibiblique et antichrétienne. En outre, par sa critique des fondements du christianisme, d'Holbach souhaite interpeller le lecteur et le conduire à constater combien l'incohérence intrinsèque à cette religion mine sa crédibilité au point où le bon sens ne peut la soutenir et légitimer l'envahissement du domaine religieux dans toutes les sphères de la société. Dans le deuxième chapitre, le christianisme vu par d'Holbach est analysé pour rendre compte de l'approche empiriste qui lui permet de révéler l'inconsistance et la mise en échec, à long terme, de la viabilité d'une telle religion, et ce, autant au niveau sociétal qu'individuel. Dans un même ordre d'idées, l'introspection que l'auteur fait du christianisme, sous la lunette de la moralité qui lui est inhérente, le porte à constater de nouveau l'incohérence d'une morale chrétienne, nuisible au genre humain, face à une morale dite"universelle", que d'Holbach propose de lui substituer. Nous nous intéressons dans le troisième chapitre au matérialisme qui constitue l'ancrage de l'athéisme philosophique de d'Holbach. Face à l'aboutissement de la pensée athée de l'auteur, telle que nous l'observons distinctement dans le Système de la nature, nous établissons qu'un mouvement initiateur de cet athéisme se perçoit à travers les lignes du Christianisme dévoilé . En somme, dans l'évolution de la pensée holbachique, les critiques historique et philosophique se complètent : en 1766, d'Holbach s'est limité à une déconstruction du christianisme en préparant le terrain de son athéisme, sans toutefois attaquer directement la conception théologique de l'univers, tandis qu'en 1770 il nous révèle sa véritable ambition de proposer une conception intégralement athée de l'homme et de l'univers.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marilyse Turgeon-Solisfr
dc.subjectDix-huitième siècle françaisfr
dc.subjectMoralefr
dc.subjectMatérialismefr
dc.subjectAntireligieuxfr
dc.subjectAthéismefr
dc.subjectChristianismefr
dc.subjectBaron d'Holbachfr
dc.titleEntre déisme et athéisme un regard sur l'incroyance du baron d'Holbach à travers "Le Christianisme dévoilé" et le "Système de la naturefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineHistoirefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record