Show simple document record

dc.contributor.advisorAoun, Samifr
dc.contributor.authorDufresne, Joséefr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:31:24Z
dc.date.available2014-09-09T15:31:24Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494888704fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5673
dc.description.abstractLes ressources en eau sont inégalement réparties sur la planète. Le Proche-Orient, une région du globe parmi tant d'autres, souffre d'un déficit structurel en eau douce causée par sa situation géographique et envenimée par une augmentation démographique massive, la pollution et les changements climatiques. Même si l'eau est considérée comme une ressource renouvelable, les quantités disponibles sont loin d'être stables et permanentes. Elles ne peuvent donc pas suivre la pente ascendante de la démographie à moins de mettre en place et d'utiliser efficacement les techniques de récupération d'eau douce. Dans cette situation, nous faisons face à une rareté de la ressource, mais aussi à une pauvreté en eau due à une technologie d'approvisionnement défaillante, une démographie à la hausse, un climat difficile, des comportements sociaux inadéquats, des choix géopolitiques très peu altruistes, etc. De nombreuses contraintes entourant la gestion de l'eau en Turquie, en Syrie et en Irak ont des répercussions majeures sur la géopolitique de la région du Proche-Orient. Dans plusieurs États du Proche-Orient, notamment en Syrie et en Irak, le gaspillage de l'eau est principalement dû à des techniques agricoles archaïques et inefficaces et des équipements mal entretenus et peu adéquats. De plus, les aménagements hydrauliques se multiplient depuis les années 1960, surtout en Turquie, afin de stocker d'importantes réserves d'eau, créant des situations conflictuelles entre les divers États. Le partage des eaux du Tigre, de l'Euphrate et de l'Oronte, les tracés frontaliers contestés ainsi que la construction d'ouvrages hydraulique comme le GAP et le barrage Tabqa sont aussi des éléments importants qui influencent la géopolitique de la région. Cette combinaison de facteurs, additionnés au climat géopolitique difficile de la région, a créé des relations diplomatiques tendues à travers le Proche-Orient puisque dans cette situation, la question de l'eau n'est pas séparée des autres contentieux. La gestion de l'eau est-elle la cause ou la conséquence de cette situation géopolitique difficile? Cette analyse démontrera et expliquera que les techniques de gestion de l'eau en Turquie, en Syrie et en Irak sont à la fois quelques-unes des conséquences et des causes de la situation de belligérance au Proche-Orient.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Josée Dufresnefr
dc.subjectHydropolitiquefr
dc.subjectTurquiefr
dc.subjectSyriefr
dc.subjectIrakfr
dc.subjectProche-Orientfr
dc.subjectGestion de l'eaufr
dc.subjectGéopolitiquefr
dc.titleLes retombées géopolitiques au Proche-Orient de la gestion de l'eau en Turquie, en Syrie et en Irakfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePolitiquefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record