Show simple document record

dc.contributor.advisorBélisle, Rachelfr
dc.contributor.authorRioux, Isabellefr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:19:42Z
dc.date.available2014-09-09T15:19:42Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494910375fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5614
dc.description.abstractCe mémoire a comme objet central l'écriture de soi, et plus particulièrement les défis posés par son recours, chez des adultes non diplômés en contexte de reconnaissance officielle d'acquis au secondaire. Il s'inscrit dans un projet source intitulé Espaces d'apprentissage d'adultes ayant obtenu une reconnaissance officielle d'acquis ou de compétences au secondaire (Bélisle, Michaud, Bourdon et Garon, CRSH, 2008-2011). À l'ère de la société du savoir, plusieurs États se dotent de mesures de reconnaissance des acquis de l'expérience ou extrascolaires afin de favoriser l'apprentissage tout au long de la vie. Au Québec, une mesure en formation générale des adultes, les Univers de compétences génériques, permet d'obtenir des unités de cinquième secondaire en puisant dans ses expériences de vie. Cette mesure fait appel à beaucoup d'écriture de la part des adultes. Cependant, certaines recherches françaises et quelques éléments issus du contexte québécois portent à croire que la mise en mots des acquis puisse générer des défis suffisants pour que l'on s'y intéresse, particulièrement chez des populations de personnes non diplômées. Dans ce mémoire, il est question de manière plus particulière des défis de mise en mots relevant de l'écriture de soi, qui nécessitent, de la part du sujet-scripteur, de puiser dans des expériences et acquis à caractère personnel. Aussi, ce mémoire vise à répondre à la question générale de recherche suivante: Quels défis pose l'écriture de soi aux adultes non diplômés dans la mesure des Univers de compétences génériques ? Adoptant une perspective interactionniste symbolique, le travail du mémoire s'est appuyé sur les objectifs spécifiques suivants afin d'orienter la collecte et l'analyse des données: identifier et décrire la présence des autres dans l'activité d'écriture et dans les acquis mis en mots par écrit dans la mesure des Univers de compétences génériques ; décrire l'écriture de soi mobilisée par des adultes non diplômés; dégager les principaux défis que pose l'écriture de soi. Le sous-échantillon de ce mémoire est constitué de 10 adultes, huit femmes et deux hommes âgés entre 19 ans et 51 ans, ayant obtenu en 2007 ou 2008 des unités de cinquième secondaire via les Univers . Le corpus analysé provient d'une entrevue semi-structurée et d'une recherche dans des documents d'archives où les adultes ont eu à mettre en mots des acquis, expériences ou caractéristiques personnelles. Les résultats mettent en lumière la présence importante des autres (autres de l'entourage, acteurs institutionnels, autres indéterminés et autrui généralisé) à la fois dans l'activité d'écriture, les expériences mises en mots et l'énonciation des adultes participants. En ce qui concerne l'activité d'écriture de la démarche des Univers , les acteurs institutionnels apportent différentes formes d'aide, tout comme les autres de l'entourage qui prennent alors le rôle d'intermédiaires de l'écrit. Deux types d'aide directement liés à l'écrit sont dégagés: l'aide à comprendre le référentiel et les instruments et l'aide à la mise en mots. Le soutien affectif en provenance de personnes de l'entourage peut aussi être aidant pour certains adultes; notamment, la démarche des Univers peut faire ressortir des expériences intenses vécues par les adultes. Aussi, les résultats font valoir l'importance de l'établissement d'un lien de confiance entre la personne qui apporte une forme d'aide et l'adulte participant. On constate que la démarche en trois temps des Univers fait bien appel à de l'écriture de soi, notamment parce qu'elle demande d'écrire sur sa vie, sur ses forces et faiblesses et sur des expériences intenses. Par ailleurs, le recours à l'écriture de soi, dans un tel contexte, est à la source de défis de mise en mots. Au moins quatre défis de mise en mots sont dégagés des résultats : le défi d'avoir à écrire sur soi; le défi d'avoir à mettre en mots forces et faiblesses; le défi de mettre en mots des expériences difficiles et le défi de mettre en scène la présence des autres. En outre, les résultats soulignent la diversité des procédés scripturaux mobilisés par les adultes participants afin de relever les défis d'écriture de soi, ce qui laisse croire que les adultes non diplômés qui obtiennent une reconnaissance officielle d'acquis dans la mesure des Univers de compétences génériques ne sont pas si démunis face à l'écriture de soi. Ce mémoire a comme originalité de proposer une nouvelle définition de la notion d'écriture de soi, décrite en ces termes: Une écriture, située dans un contexte particulier, où un sujet-scripteur met en mots des expériences ou des caractéristiques personnelles à propos de soi et où il peut y avoir: a) interaction avec d'autres impliqués dans le contexte d'écriture; b) présence des autres dans les expériences mises en mots; c) prise en compte de destinataires et du contexte particulier d'écriture.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Isabelle Riouxfr
dc.titleDéfis d'écriture de soi rencontrés par des adultes non diplômés en contexte de reconnaissance des acquis au secondairefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineOrientation professionnellefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record