Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorSow, Mariamafr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:01:15Z
dc.date.available2014-09-09T15:01:15Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494910443fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5571
dc.description.abstractContexte: Les infections gastro-intestinales constituent un important problème de santé publique. Si plusieurs études recensent l'épidémiologie des cas sporadiques, peu se penchent sur la répétition d'infections dans certains ménages. L'objectif de cette étude est de déterminer quels sont les facteurs de risque associés à une récidive à Campylobacter ou à Salmonella déclarés de 2001 à 2007 dans les ménages en Montérégie. Méthodologie: Deux études ont été réalisées. Une étude descriptive a été conduite afin de dresser un portrait des deux groupes à l'étude soit : ménages avec répétitions d'infections à Campylobacter ou à Salmonella et ménages sans répétition d'infection (avec cas sporadique seulement). L'ensemble des sujets de cette étude ont été sélectionnés à partir du registre MADO. Une étude cas-témoins a ensuite permis de comparer les facteurs de risque pour chaque groupe de ménages. Un questionnaire administré au téléphone permettait de recueillir les habitudes des ménages-cas et des ménages-témoins. Les analyses ont été effectuées par régression logistique conditionnelle adaptée pour un appariement 1 cas : 2 témoins. Résultats: L'analyse descriptive portait sur 4181 cas d'infections à Campylobacter et Salmonella , déclarés du ler janvier 2001 au 31 décembre 2007. Le pourcentage de cas partageant la même adresse a été estimé à 7,8% pour Campylobacter et 7,6% pour Salmonella . Les cas de récidive présentent les mêmes caractéristiques que les cas sporadiques en ce qui concerne l'agent le plus en cause, la saison de survenue, l'âge du cas et le milieu d'habitation. Les habitudes des cas provenant de 80 ménages avec récidive et 160 ménages sans récidive ont été comparées. Dans un modèle final, en tenant compte seulement des variables affectant le ménage, il apparaît que l'habitation dans un milieu rural (RC = 2,89 ; IC95% = 1,53 - 5,46), la présence d'enfants de moins de 5 ans (RC = 2,63 ; IC95% = 1,29 - 5,37), l'exposition à une source hydrique contaminée (RC = 2,6 ; IC95% = 1,18 - 5,93) et le travail en contact avec des animaux (RC = 2.39 ; IC95% = 1,06 - 5,36) soient associés à un risque de récidive dans le ménage. Conclusion: Cette étude révèle que les répétitions de cas à certaines adresses peuvent s'expliquer par des caractéristiques du ménage. Des habitudes de vie spécifiques dans les ménages avec récidives par rapport aux ménages avec cas sporadiques ont été identifiées.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Mariama Sowfr
dc.subjectÉpidémiologiefr
dc.subjectFacteurs de risquefr
dc.subjectMADOfr
dc.subjectMénagefr
dc.subjectSalmonella sppfr
dc.subjectCampylobacter sppfr
dc.subjectRécidivefr
dc.subjectInfections gastro-intestinalesfr
dc.titleRécidives d'infections à Campylobacter ou Salmonella dans les ménages de la Montérégie, 2001 à 2007fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record