Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]fr
dc.contributor.authorBosse, Cindyfr
dc.date.accessioned2014-09-09T15:01:14Z
dc.date.available2014-09-09T15:01:14Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494910399fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5568
dc.description.abstractAu Canada, l'utilisation d'antidépresseurs est en constante augmentation dans la population âgée, avec des prévalences annuelles allant de 5,1% à 31,2%. L'observance du patient représente un enjeu majeur puisque l'efficacité des antidépresseurs est dépendante de celle-ci. Peu d'études ont été conduites afin de caractériser l'observance aux antidépresseurs chez les personnes âgées. Le but de ce mémoire était de (1) caractériser les consommateurs d'antidépresseurs et (2) évaluer l'observance et ses déterminants chez des personnes âgées vivant à domicile. Pour répondre à cet objectif, deux études ont été réalisées. La première étude avait pour but de documenter les déterminants liés à l'utilisation d'antidépresseurs. La deuxième étude visait à évaluer l'observance aux antidépresseurs selon quatre périodes de suivi et identifier des facteurs associés à l'observance. Les données utilisées proviennent de l'Enquête sur la Santé des Aînés (ESA) (n=2811) qui ont été couplées aux données de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ). L'échantillon incluait les répondants étant couverts par la RAMQ pour une période maximale de trois ans d'observation (n=1869). Pour le calcul de l'observance mesurée par le Medication Possession Ratio (MPR), l'échantillon a été restreint aux nouveaux consommateurs d'antidépresseurs (n=106). Des analyses de régression logistique multivariées ont été effectuées avec le logiciel SPSS 17.0. Les résultats montrent que près de 19% des répondants ont utilisé des antidépresseurs durant l'enquête. Cette utilisation était associée à l'âge (65-74 ans), au fait d'être seul, à un stress élevé et à la présence d'un trouble probable de santé mentale et d'une maladie chronique. Un plus grand nombre de visites médicales ambulatoires et les caractéristiques des prescripteurs (âge, sexe, spécialité) étaient associés à l'utilisation d'antidépresseurs. D'un point de vue de santé publique, cette étude démontre l'absence d'inégalités socio-économiques quant à l'utilisation d'antidépresseurs. L'analyse de l'observance a permis de déterminer que le MPR moyen diminuait en fonction de la période de suivi et que les répondants démontrant un besoin de santé mentale étaient plus observants à leur traitement. Les répondants plus âgés étaient plus observants à leur traitement d'antidépresseurs sur une période de deux ans et le nombre de visites médicales ambulatoires ne contribuait pas à l'observance. Nous suggérons que des études longitudinales soient conduites en fonction des raisons d'utilisation antidépresseurs et des attitudes des personnes âgées face aux médicaments et aux services médicaux afin de mieux comprendre l'effet des facteurs modifiables sur l'utilisation et l'observance aux antidépresseurs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Cindy Bosséfr
dc.subjectPersonnes âgéesfr
dc.subjectObservancefr
dc.subjectUtilisation d'antidépresseursfr
dc.titleCaractérisation de la consommation d'antidépresseurs chez les personnes âgées vivant à domicilefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record