Show simple document record

dc.contributor.advisorMabilleau, Philippefr
dc.contributor.advisorAbdulrazak, Bessamfr
dc.contributor.authorTessier, Thomasfr
dc.date.accessioned2014-09-09T14:15:00Z
dc.date.available2014-09-09T14:15:00Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.isbn9780494910306fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5520
dc.description.abstractLa présente étude se situe dans l'optique de permettre à chacun de pratiquer la cuisine en toute sécurité . Les statistiques à ce sujet montrent que la cuisine est le deuxième endroit le plus dangereux d'une maison après la salle de bain, et que la plupart des sources de dangers se situent au niveau de la cuisinière . Des moyens pour sécuriser l'utilisation d'une cuisinière existent, mais peuvent être améliorés. En premier lieu, la qualité de vie de l'utilisateur n'est pas prise en compte (par exemple, les détecteurs de fumée qui produisent beaucoup de fausses alarmes). L'appareil de sécurité devient inutile puisque l'utilisateur finira par le débrancher. De plus, il n'existe pas de solutions de sécurité qui protège l'utilisateur de tous les dangers possibles. Les améliorations à apporter se situent tout d'abord sur l'approche générale, qui est souvent la détection, c'est-à-dire de détecter le plus rapidement possible le problème pour minimiser le temps de réaction des secours. Si l'approche est la prévention de dangers, les blessures et dégâts matériels sont évités. Dans cette optique, la connaissance de l'environnement, faite à partir de capteurs, doit être améliorée. Si les informations surveillées sont bien choisies, la situation courante est mieux décrite, et les performances générales seront meilleurs [i.e. meilleures](moins de fausses alarmes, meilleure réaction aux dangers potentiels). Le souci de préserver le confort de l'utilisateur passe aussi par l'intégration de la technologie dans l'environnement de la cuisinière. Les capteurs, actionneurs, cartes ne doivent pas chambouler les habitudes de cuisine et de vie de la personne. Le présent projet s'est réalisé dans une optique de prévention de tous les dangers existants autour d'une cuisinière (incendies, intoxication et brûlure). Des capteurs, intégrés à une chaîne d'acquisition, ont été choisis en ce sens. Ils ont été testés un par un, tests qui ont permis l'acquisition de connaissances sur les limites mêmes des capteurs, sur les situations normales, sur les situations limites, sur l'influence des ustensiles. Ces informations ont mené au développement d'un système général de prévention des dangers, à base de règles fixes. Les résultats obtenus sont prometteurs, et constituent une base de travail pour des travaux futurs. L'attention s'est aussi portée sur l'intégration du matériel dans l'environnement de la cuisinière. Les capteurs sont branchés sur une même carte, installée dans la hotte. Ils sont reliés par un câble plat facilement dissimulable aux dispositifs informatiques responsables du traitement des données, qui ne pouvaient être déployés dans la hotte à cause des conditions hostiles (humidité, température ou gaz).fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Thomas Tessierfr
dc.subjectIntégrationfr
dc.subjectCapteurfr
dc.subjectPréventionfr
dc.subjectCuisinièrefr
dc.subjectSécuritéfr
dc.titlePrévention des dangers liés à l'utilisation d'une cuisinière une validation grâce à un prototypefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGénie électriquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc. A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record