Show simple document record

dc.contributor.advisorRoy, Mariofr
dc.contributor.advisorAudet, Madeleinefr
dc.contributor.authorCyr, Stéphanfr
dc.date.accessioned2014-09-09T14:02:43Z
dc.date.available2014-09-09T14:02:43Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.isbn9780494889077fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/5477
dc.description.abstractL'incidence du cancer au Québec est devenue problématique au cours de la dernière décennie. En plus de voir une hausse du nombre de personnes atteintes par cette maladie, les organisations de la santé doivent s'adapter aux besoins des patients et de leurs proches, qui ont évolué au cours des dernières années. Le Gouvernement du Québec, par l'entremise du Ministère de la Santé et des Services sociaux, a mis en place différentes mesures pour assurer de meilleurs services à la population. La mise en réseau des organisations est au coeur de cette réforme dans le secteur de la santé. C'est dans ce contexte qu'il apparaît opportun de déterminer si ces changements ont eu un impact sur les liens interétablissements en oncologie et en soins palliatifs. Cette étude a pour principal but de décrire l'accroissement des liens interétablissements au sein du réseau estrien de santé en oncologie et en soins palliatifs, suite aux différentes initiatives nationales, régionales et locales en organisation du travail. Un état de la situation initiale a été dressé pour mesurer les liens présents en 2006. Par la suite, une description détaillée des liens présents en 2010 nous a permis de retracer l'évolution de ceux-ci. Nous avons utilisé une stratégie de recherche qualitative, combinant plusieurs sources de données (entrevues semi-dirigées, observations participantes, données secondaires et documentation institutionnelle) afin d'assurer une validité élevée de nos résultats. Notre étude a permis de mesurer l'accroissement de l'activité entre les établissements du réseau estrien en oncologie et en soins palliatifs. À l'aide du modèle de Provan et Milward (2001), nous avons pu dresser le portrait des liens interétablissements en 2006 et en 2010, pour ensuite les comparer. L'analyse de ces liens s'est effectuée selon deux catégories : les modalités de coordination et les relations entre les individus. Le réseau ciblé entretenait huit types de liens en 2006 et est passé, en 2010, à 35. L'instauration de comités interétablissements serait l'un des éléments les plus déterminants lors du développement d'un réseau. Elle permet la création de plusieurs lieux de rencontres communs, rendant alors possible le partage d'information. Par ailleurs, la stabilisation des équipes internes aux organisations favorise grandement la création d'un sentiment de confiance interétablissements, facilitant le développement de relations entre les personnes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Stéphan Cyrfr
dc.subjectCancer
dc.subjectOncologie
dc.subjectEstrie
dc.titleLes liens interétablissements une mesure de la vitalité du réseau en oncologie et en soins palliatifs de l'Estriefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineManagement et gestion des ressources humainesfr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record