Show simple document record

dc.contributor.advisorValevicius, Andriusfr
dc.contributor.authorGagnon, Éricfr
dc.date.accessioned2014-05-16T17:26:51Z
dc.date.available2014-05-16T17:26:51Z
dc.date.created2002fr
dc.date.issued2002fr
dc.identifier.isbn0612805883fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5249
dc.description.abstractCe travail est un mémoire de maîtrise se donnant pour projet de montrer que, à notre avis, l'omniprésence de la conscience du péché est dans l'oeuvre de Soren Kierkegaard un moteur principal de sa réflexion sur l'existence humaine. Chez lui, l'homme est une créature malade vivant en contradiction avec son essence qui est d'ordre spirituelle. L'homme est esprit et est fait pour Dieu: mais depuis l'avènement du péché où l'homme a succombé à la fascination de se savoir un moi et d'être à soi-même son propre maître et principe, sa nature spirituelle s'est aliénée et il a peine à exister en elle. Dès lors, au sein de la création s'insinue la Séparation. Sont brisées l'unité de l'homme avec Dieu, avec autrui, le monde, et lui-même. Chez Kierkegaard, ainsi que chez ses pseudonymes, la toile de fond est toujours chrétienne: le sens de l'existence et la libération du moi malade advient par la foi à la parole du Christ, dans la quotidienneté de l'à-être, de la Répétition."--Résumé abrégé par UMIfr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Éric Gagnonfr
dc.titleLe péché comme moteur de pensée chez Sören Kierkegaardfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhilosophie et éthiquefr
tme.degree.grantorFaculté de théologie, d'éthique et de philosophiefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record