Show simple document record

dc.contributor.advisorDumas, Marcfr
dc.contributor.authorRiendeau, Jean-Pierrefr
dc.date.accessioned2014-05-16T17:26:47Z
dc.date.available2014-05-16T17:26:47Z
dc.date.created2000fr
dc.date.issued2000fr
dc.identifier.isbn0612618293fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/5238
dc.description.abstractCe mémoire présente Albert Schweitzer à travers trois grandes étapes de sa vie. Chacune nous apparaît assujettie à une exploration fondamentale qui le pousse toujours plus avant dans ses recherches. Après avoir situé l'homme dans son contexte historique, nous présentons premièrement le théologien qui utilise les Écritures comme outil de travail et qui constitue à notre avis son premier «souci central». En élaborant la thèse de «l'eschatologie conséquente». Schweitzer devient un théologien respecté. Mais ces résultats théologiques n'expliquant pas tout, il explore d'autres sphères de la pensée. Le second «souci central» de Schweitzer est exploré par un homme désenchanté et déçu du peu de progrès spirituel du monde. Ni la philosophie, pas plus que la théologie, n'ont vu venir le désastre de notre culture et n'ont su offrir des réponses adéquates. Réfutant tous les systèmes philosophiques, Schweitzer ébauche une solution pour un réel progrès de l'humanité. La construction de sa pensée philosophique a été influencée par des philosophes comme Kant, Nietzsche, Schopenhauer et les penseurs de l'Inde. Au terme de cette exploration, Schweitzer demeure pourtant insatisfait des solutions proposées et construit une nouvelle théorie en prenant la «vie» comme impératif catégorique. Ce sera son troisième «souci central». Il se concrétise par l'élaboration du principe de «Respect de la vie». Cette formule générale est simple, accessible à tous et de portée universelle. Cet énoncé contient une charge religieuse par l'idée de vénération et de crainte. En donnant à la vie un caractère «sacré», ce principe, tant dans sa formulation que dans ses applications, apparaît en réalité l'expression d'une expérience mystique. La quête «mystique» était peut-être le véritable «souci ultime» d'Albert Schweitzer.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean-Pierre Riendeaufr
dc.titleLa quête "mystique" chez Albert Schweitzerfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePhilosophie et éthiquefr
tme.degree.grantorFaculté de théologie, d'éthique et de philosophiefr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record